La mairie de Bujumbura demandent aux mécaniciens d’aérer les rues de Buyenzi




Par: Isanganiro , jeudi 1er novembre 2018  à 12 : 44 : 01
a

La mairie de Bujumbura accorde un délai d’un mois aux habitants de la zone Buyenzi dans la capitale Bujumbura pour dégager les épaves des rues de cette zone. Au terme d’une réunion de sécurité ténue ce mercredi, Freddy Mbonimpa indique que les récalcitrants se verront infliger une amande. Pour des raisons de sécurité, à partir de 17h, tous les véhicules en réparation doivent être garés à l’intérieur des clôtures, a t-il ajouté.

Les mécaniciens qui exercent le métier dans les avenues de Buyenzi disent avoir mal accueilli la décision de la Mairie de Bujumbura.
"La mesure du Maire ne nous tranquillise pas. Nous vivons des années et des années grâce à ce métier. Je pense qu’il fallait nous aviser et nous donner le temps suffisant pour que l’on se prépare à déménager", regrette un mécanicien.

Ces réparateurs des véhicules trouvent que cette mesure vient empirer la situation de leurs vies et de leurs familles en indiquant que personne ne leur a montré où déposer ces épaves et là où ils vont exercer car les parcelles de Buyenzi n’ont pas où garer les véhicules.

" Nous demandons au Maire de la ville de se mettre dans nos peaux avant de prendre toute mesure. Il faut qu’il nous prépare là où l’on va continuer à exercer. De la 25ème à la 1ère avenue , l’on dénombre beaucoup de mécaniciens venus de différents quartiers. Qu’il nous montre où continuer notre travail", déplore t-il.

Cela étant , ces mécaniciens de Buyenzi déplorent une promesse tenue. "Lors des règnes Pierre Buyoya et Domitien Ndayizeye, une place où ériger un garage près de l’ex COTEBU avait été promise", regrettent-ils.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

203 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?



a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie





Les plus populaires
Edito : Bujumbura disparait à petit feu ,(popularité : 16 %)

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues,(popularité : 13 %)

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda,(popularité : 13 %)

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures ,(popularité : 13 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 10 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 6 %)

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?,(popularité : 5 %)

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent ,(popularité : 5 %)

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 5 %)

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre ,(popularité : 5 %)