Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats


Plus de 500 enseignants de la province scolaire de Bubanza se lamentent des retraits de cotisation sur leurs salaires par des syndicats dont ils n’ont jamais demandé adhésion. Ils demandent que cette "machine de vol "soit arrêtée et qu’ils soient rétablis dans leurs droits.



Par: Isanganiro , mardi 6 novembre 2018  à 09 : 47 : 43
a

Lors des cérémonies du jubiléé d’argent du syndicat STEB à Bubanza ce samedi, le président de ce syndicat au niveau provincial, lui-même victime des retraits sur salaire jugés injustes et illégaux, a indiqué que plus de 100 enseignants par commune sont victimes de cette adhésion forcée dans des syndicats dont ils ne sont pas membres. « Moi-même, je me suis retrouvé dans le syndicat SLEB qui me retire des cotisations chaque mois alors que mon syndicat d’adhésion reste le STEB. J’estime à 500 enseignants qui ont le même problème que moi dans toute la province car je reçois régulièrement leurs plaintes, ce qui revient à dire que chaque commune compte environ une centaine », a déclaré Nicodème Nikobamye, représentant le syndicat STEB dans cette province de Bubanza.

De son côté, le président de STEB au niveau national, qui était aussi présent dans ces cérémonies a tranquillisé et a expliqué que ce problème sera bientôt résolu. « Nous faisons actuellement tout le possible pour arrêter cette machine de vol. Nous avons contacté les ministères concernés, celui des finances et celui de la fonction publique. Il y a une fiche qui sera bientôt envoyée dans toutes les communes du pays. Chaque enseignant va remplir et montrer le syndicat dans lequel il adhère, et comme ça, ces erreurs seront corrigées », a expliqué Remy Nsengiyumva, président du STEB au niveau national.

Il a ajouté que la question concernant le remboursement ou non des montants d’argent retranchés sera étudiée ultérieurement. Remy Nsengiyumva appelle également tous les enseignants à la vigilance et à veiller régulièrement sur leurs salaires parce que de tels retraits illégaux peuvent se faire et la victime non avertie n’en saura rien.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 20 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 16 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 13 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 7 %)

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?,(popularité : 7 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 7 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 7 %)

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger,(popularité : 7 %)

Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel ,(popularité : 7 %)

Campagne de vaccination des poules contre la maladie de Newcastle,(popularité : 7 %)