Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens


Le ministère de la santé publique s’est adressé au ministère de l’intérieur en date du 26 Octobre pour demander la suspension de toutes les associations des tradipraticiens et des diététiciens . Le ministre Thaddée Ndikumana accuse de travailler hors éthique médicale.



Par: Isanganiro , mardi 6 novembre 2018  à 10 : 40 : 19
a

Dans cette correspondance, Dr Thaddée Ndikumana indique ces derniers jours, les actions de ces tradithérapeutes ne respectent plus l’éthique médicale. Pour lui, les conséquences néfastes pèsent sur la santé de la population. Cependant, le ministre de la santé reconnait que lesdites associations ont été agréées par le ministère de l’intérieur, mais regrette qu’elles se servent des agréments reçus pour exercer l’art de guérir. "Aucun contrat de partenariat entre le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida et ces associations n’a été signé avant de se lancer à guérir ", déplore t-il. cette suspension temporaire a pour but, poursuit le ministre Ndikumana, de réglementer ce secteur de la médecine traditionnelle.

En réaction, certains malades qui se confiaient à ces associations disent être inquiétés par cette mesure. Pour eux, le prix de leurs médicaments est abordable en plus d’un accueil chaleureux qui leur est réservé. Ils demandent au ministère de la santé publique de collaborer avec les concernés pour trouver un terrain d’entente pour le bien-être de la population.

Même son de cloche au niveau du cadre d’expression des malades CEMABU. Sylvain Habanabakize, le porte-parole indique qu’il s’est avéré que la médecine traditionnelle a une grande importance mais trouve très important que ce secteur soit régulé et fonctionne en collaboration avec la médecine moderne.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

150 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 11 %)

Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’ ,(popularité : 8 %)

Intamba mu Rugamba : Les pros commencent à arriver,(popularité : 8 %)

Le Burundi pour plus de troupes en Somalie,(popularité : 8 %)

Cibitoke : Plus de quatre millions volés dans la coopec à Buganda,(popularité : 6 %)

Confrontation des habitants de Rusekabuye et les policiers ,(popularité : 6 %)

Meutre au quartier de Ngagara,(popularité : 6 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 6 %)

6 bandits armés abattus au centre-ville Bujumbura,(popularité : 6 %)

Ils n’ont pas passé la nuit dans leurs domiciles,(popularité : 6 %)