Economie : "Le secteur minier doit être régulé"


Le Chef de l’État Pierre Nkurunziza a rencontré ce mercredi dans la province Ngozi différents intervenants dans le secteur minier dans l’objectif d’évaluer l’état des lieux après la décision du conseil national de sécurité de suspendre toutes les activités d’extraction des mines et carrières. "ceux des minerais qui n’ont pas respecté leurs obligations seront punis conformément à la loi", dit le porte-parole adjoint de la présidence.



Par: Isanganiro , mercredi 7 novembre 2018  à 17 : 32 : 56
a

Cette réunion a vu la participation de certains membres du gouvernement , le corps judiciaire, les forces de défense, sécurité, administratifs locaux et ceux de l’environnement. Elle avait pour but, dit Alain Diomède Nzeyimana, porte-parole adjoint du président burundais d’évaluer l’état des lieux de la mesure du conseil national de sécurité suspendant pour un mois les activités des coopératives exploitant les minerais et carrières à l’artisale au Burundi. Dans son exposé, le Ministre Côme Manirakiza a indiqué que les défis du secteur minier restent énormes aussitôt que la loi sur l’exploitation des mines et carrières n’est pas respectée.

Les intervenants déplorent que plus de 30 millions de dollars américains n’ont pas été rapatriés par les exportateurs à la banque centrale. Selon le porte-parole adjoint du président , dans les meilleurs délais, le Conseil des Ministres burundais va se réunir et mettra au grand jour une liste de tous exportateurs des pierres précieuses qui n’ont pas pu rapatrier les fonds dus à la BRB. "Ceux qui n’ont pas respecté leurs obligations seront punis conformément à la loi en privilégiant que ces fonds soient récupérés", a dit A Dimede Nzeyimana.

Pour que ce secteur soit plus bénéfique pour le pays, poursuit -il, parmi les recommandations formulées figure l’exploitation industrielle au détriment de l’exploitation artisanale . Cette réunion intervient après différentes rencontres du ministre de l’énergie et des mines avec toutes les coopératives des mines et carrière dans toutes les régions du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 15 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 15 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 14 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 9 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 8 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 7 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 6 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 6 %)

Un silence assourdissant de la BRB sur la dévaluation de la monnaie,(popularité : 6 %)

OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption ,(popularité : 6 %)