Economie : "Le secteur minier doit être régulé"


Le Chef de l’État Pierre Nkurunziza a rencontré ce mercredi dans la province Ngozi différents intervenants dans le secteur minier dans l’objectif d’évaluer l’état des lieux après la décision du conseil national de sécurité de suspendre toutes les activités d’extraction des mines et carrières. "ceux des minerais qui n’ont pas respecté leurs obligations seront punis conformément à la loi", dit le porte-parole adjoint de la présidence.



Par: Isanganiro , mercredi 7 novembre 2018  à 17 : 32 : 56
a

Cette réunion a vu la participation de certains membres du gouvernement , le corps judiciaire, les forces de défense, sécurité, administratifs locaux et ceux de l’environnement. Elle avait pour but, dit Alain Diomède Nzeyimana, porte-parole adjoint du président burundais d’évaluer l’état des lieux de la mesure du conseil national de sécurité suspendant pour un mois les activités des coopératives exploitant les minerais et carrières à l’artisale au Burundi. Dans son exposé, le Ministre Côme Manirakiza a indiqué que les défis du secteur minier restent énormes aussitôt que la loi sur l’exploitation des mines et carrières n’est pas respectée.

Les intervenants déplorent que plus de 30 millions de dollars américains n’ont pas été rapatriés par les exportateurs à la banque centrale. Selon le porte-parole adjoint du président , dans les meilleurs délais, le Conseil des Ministres burundais va se réunir et mettra au grand jour une liste de tous exportateurs des pierres précieuses qui n’ont pas pu rapatrier les fonds dus à la BRB. "Ceux qui n’ont pas respecté leurs obligations seront punis conformément à la loi en privilégiant que ces fonds soient récupérés", a dit A Dimede Nzeyimana.

Pour que ce secteur soit plus bénéfique pour le pays, poursuit -il, parmi les recommandations formulées figure l’exploitation industrielle au détriment de l’exploitation artisanale . Cette réunion intervient après différentes rencontres du ministre de l’énergie et des mines avec toutes les coopératives des mines et carrière dans toutes les régions du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

313 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 24 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 7 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 6 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 6 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 3 %)

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout,(popularité : 3 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 3 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 3 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 3 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 3 %)