Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi


Le secteur des assurances au Burundi connait beaucoup de difficultés dont le faible taux de pénétration. C’est ce qui est dit par Trinitas Girukwishaka présidente de l’Association des Assureurs du Burundi Assur lors de l’ouverture en province Ngozi ce jeudi des Etats Généraux sur l’Assurance au Burundi. Le 2è vice président de la République Joseph Butore rassure que le gouvernement reste engagé à faire respecter les lois régissant le secteur d’assurance.



Par: Isanganiro , jeudi 15 novembre 2018  à 16 : 34 : 31
a

Selon la représentante de l’ASSUR, une association des Assurances au Burundi Trinitas Girikwishaka , les objectifs des États généraux de l’assurance au Burundi sont entre autres la sensibilisation l’intérêt et le rôle des assureurs dans le développement économique du pays, vue d’ensemble les défis et les contraintes auxquels fait face l’industrie d’assurance et les voies et moyens pour y remédier, la promotion en commun des atouts et des opportunités que présente chaque partenaire l’industrie des assurances au Burundi et l’élaboration des stratégies et des actions concrètes à mener pour doubler le chiffre d’affaire de l’industrie dans les 5 ans à venir.

A côté de ce faible taux de pénétration dans le secteur les assurances, il y a également le fait que la majorité des assurances au Burudi est automobile, ce qui ne facilite pas les assureurs en cas de multiplication des accidents. De plus, Selon Trinitas Girukwishaka, présidente de l’Association des Assurances au Burundi et en même temps directrice générale de la SOCABU, il y a des reformes légales non encore affinées et finalisées. Ce président de l’ASSUR attend de ces Etats généraux, des mesures qui permettront la croissance du chiffre d’affaire dans le secteur d’assurance jusqu’en 2022.

En outre, elle espère que les partenaires tant publics que privés sont sensibilisés sur le rôle des assurances dans le développement du pays.

Le ministre des finances Domitien Ndihokubwayo parle d’une place importante qu’occupent ces assurances dans le développement du pays raison pour laquelle, le secteur des assurances peut etre considéré pour le plan national du développement 2018-2027. Il suggère cependant que ces assurances développent l’assurance agricole au Burundi. Le Ministre Domitien Ndihokubwayo exhorte les entreprises d’assurances à mériter la confiance placée en eux par les preneurs d’assurance en travaillant d’une manière professionnelle et en s’attelant davantage au respect de la loi et aux meilleures pratiques d’assurance.

Quant au Deuxième Vice Président de la République Joseph Butore qui a ouvert la séance de ces Etats Généraux ce jeudi a dit que les assurances permettent aux chômeurs de se procurer du travail et rassure que le gouvernement burundais ne ménagera aucun effort pour que les lois régissant ce secteur soient respectées.
A coté du deuxième vice président de la République, l’ouverture de ces Etats Généraux a vu la participation trois ministres burundais celui des finances, celle de la justice Aimé Laurentine Kanyana et celui des droits de l’homme Martin Nivyabandi. Le Burundi compte huit compagnies d’assurances jusqu’aujourd’hui.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

111 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 9 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 5 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 5 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 5 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 5 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 5 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 5 %)

Leo Burundi reçoit un prêt de 25 millions de $ pour élargir son réseau,(popularité : 5 %)