Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR




Par: Isanganiro , jeudi 6 décembre 2018  à 16 : 35 : 10
a

Ce jeudi, la nouvelle équipe des treize membres de la commission vérité et réconciliation a débuté solennellement ses fonctions, un démarrage qui a été marqué par des cérémonies de la remise et reprise. Parmi les grands projets que Mgr Jean Louis Nahimana hérite son successeurs se trouvent la cartographie des fosses et la qualification des crises commis.

Au cours des cérémonies, le président sortant Mgr Jean louis Nahimana, souhaitant le bienvenu au nouveau patron, a tenu à souligner qu’être président de la commission verité et réconciliation est un privilège, mais également une lourde responsabilité. " Vous êtes appelé à réconcilier un Peuple fortement meurtri par plusieurs événements sanglants qui ont endeuillés cycliquement des milliers de familles", souligne Mgr Nahimana.

Selon lui, durant les quatre ans écoulés, la commission verité et réconciliation a collecté des informations fouillées sur les principales violations des droits humains lors des crises de 1965 à 2008. Ces informations, ajoute Mgr Nahimana préviennent de plus de deux mille collines, quartiers et des 67 mille déposants. "les victimes ont confié à la commission qu’ils ont subi des agressions physiques, des détentions arbitraires, des atteintes à l’honneur et à l’intégrité.... alors que les fonctionnaires déclaraient avoir subi des licenciements abusifs, des injures et des menaces contre les familles et leurs proches", dit-il.

Encore plus, l’équipe sortante témoigne avoir identifié 4400 fosses communes éparpillées dans le pays. Le président sortant regrette que jusqu’actuellement, les survivants de toutes ces atrocités qu’à connues le Burundi vivent souvent leur traumatisme dans le silence le plus absolu.

Des projets encore sur la table de la CVR

Selon le Mgr Jean Louis Nahimana, la CVR a actuellement des chantiers ouverts. Il s’agit selon lui, de la cartographie des fosses communes , la numérisation des fiches de déposition, le dépouillement des enregistrements sonores récoltés, la qualification des crimes par des experts juristes, la compilation quantitative et l’exploitation des données de terrain.

Malgré la tache accomplie par la commission verité et réconciliation, poursuit Mgr Jean Louis Nahimana, à partir des enquêtes de terrain, des études universitaires ou encore des ateliers stratégiques, la liste des besoins s’avère longue pour atteindre une réconciliation au Burundi. Pour lui, il y a un besoin de fixer une date consensuelle de commémoration des personnes disparues, de disposer des psychologues et des experts en guérison des mémoires blessées, d’enterrer dignement les morts, de l’indemnisation des victimes, d’ériger formellement des monuments de mémoire,....., et un besoin de vivre dans la paix et dans la tranquillité sans imaginer que demain il y aura répétition des atrocités d’hier.

De son coté, Pierre Claver Ndayicariye , le nouveau patron de la CVR, les activités de l’équipe sortante constitue une bonne base pour continuer à travailler. Il promet une collaboration à tous les niveau afin d’atteindre une vérité "vraie". "La nouvelle équipe va échanger avec les cadres et les commissaires reconduits. La CVR n’est rien si elle ne travaille pas auprès de la population de la base au sommet ou avec les institutions et encore avec tous les partenaires", dit Amb.Ndayicariye.

Le président entrant de la commission vérité et réconciliation demande une contribution effective de la population détentrice de la vérité sur les crimes commis pendant les crises que le Burundi a connues.

Cette nouvelle commission a une mission principale de fouiller la verité sur une période qui va de 1884 jusqu’en 2008, une période qui n’inquiète pas le nouveau patron car dit-il, toutes les archives importantes sur le passé du Burundi sont déjà déclassifiées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

86 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes





Les plus populaires
Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC,(popularité : 100 %)

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC,(popularité : 54 %)

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi ,(popularité : 6 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Probablement veuve et orphelin à cause de Rwembe ,(popularité : 3 %)

Exécutions extrajudiciaires : Le gouvernement ne pouvait pas se culpabiliser ,(popularité : 3 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 3 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 3 %)