Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC


Le président burundais demande que le prochain sommet des chefs d’Etats et des gouvernements de la Communauté Est-Africaine se penche exclusivement sur le conflit entre le Burundi et le Rwanda. Dans une correspondance que le président Pierre Nkurunziza a envoyée à son homologue ougandais et président en exercice de la Communauté Yoweri Museveni, il trouve qu’après ce sommet extraordinaire, le facilitateur dans le dialogue inter burundais pourrait convoquer la 5ème session de ce dialogue.



Par: Isanganiro , vendredi 7 décembre 2018  à 15 : 29 : 29
a

Dans une lettre de six pages envoyée le 4 décembre 2018, le président Pierre Nkurunziza trouve que les conclusions de la récente 5ème session du dialogue inter burundais mettent en cause celles de la 4ème.Il soutient cependant les conclusions du 4ème round qui, selon lui, pourrait conduire à une feuille de route pour les élections de 2020.Dans le même document, le numéro un burundais explique à son homologue ougandais Yoweri Museveni que cette session a vu la participation des auteurs du coup d’Etat manqué du 13 Mai 2015 et leurs complices recherchés par la justice burundaise.

Le président Nkurunziza rappelle au président en exercice de la Communauté Est-Africaine qu’il ne dialoguera jamais avec ces recherchés par la justice burundaise et rejette toute demande de leur amnistie. « Pour rejeter leur responsabilité dans ces crimes, ils veulent que le facilitateur négocie leur amnistie, ce que le gouvernement n’acceptera jamais parce que ça sera une promotion de l’impunité. Et je suis désolé, Excellence Mr le président, de vous dire que nous n’allons jamais nous asseoir avec les auteurs du coup d’état »,décide le président Nkurunziza.
La même lettre insiste sur la tenue d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etats et des gouvernements de la communauté Est-Africaine qui serait centré sur le conflit entre le Burundi et le Rwanda. Pierre Nkurunziza accuse le Rwanda d’avoir refusé la coopération pour vérifier s’il est l’auteur ou pas de son agression contre le Burundi. Il explique que la déstabilisation du Burundi par le Rwanda est contraire aux lois régissant la Communauté Est-Africaine.

Pour conclure, le président Pierre Nkurunziza dans sa lettre réaffirme son engagement au dialogue inter burundais externe comme il en a été pour l’interne mais après avoir vidé la question entre le Burundi et le Rwanda.Il appelle les burundais en exil de regagner le pays afin de bien préparer les prochaines échéances électorales.

Le 5ème round du dialogue inter burundais tenu en octobre dernier a seulement vu la participation de l’opposition sans le gouvernement et le parti au pouvoir, qui avaient expliqué que le pays était en deuil du président Melchior Ndadaye.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

323 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message