Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme




Par: Isanganiro , vendredi 7 décembre 2018  à 15 : 42 : 49
a

Dans un procès de flagrance ce vendredi, Prime Nduwimana , un officier de police a été accusé d’avoir tué sa femme de son propre gré alors que lui plaidait coupable pour ce crime. "Je croyais qu’il n’y avait pas de balles dans mon fusil", regrette Nduwimana, une explication qui n’a convaincu la cour d’appel de Bujumbura.

Au cours de cette audience, la belle famille qui avait été représentée par le beau père de cet officier a affirmé qu’il avait été averti de ce meurtre. La cour d’appel, après avoir entendu les explications de tous les cotés a condamné à perpétuité cet officier, une peine qu’avait d’ailleurs requis l’officier du ministère publique. La cour lui a imposé de payer une somme de cinquante millions de franc bu de dédommagement envers sa belle famille et a également décidé que tous les biens à la disposition de cet officier dont la maison et les bistrots soient confiés à sa belle famille pour élever les enfants laissés par la disparue et ses comptes bancaires ont été saisis.

La fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi, FENADEB condamne ce crime ignoble et demande au gouvernement de prévoir des formations à l’endroit des éléments de la police et de l’armée sur les conditions d’utilisation des armes à feu en leur disposition.

Louis Hagabimana, la disparue a été fusillée, son nourrisson de 8 mois au dos au cours de la nuit de mardi à mercredi par son époux alors qu’elle interdisait à celui-ci de recruter une jeune fille pour son bistrot. Elle laisse derrière elle six enfants, le bébé à l’agonie y compris.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

449 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens





Les plus populaires
Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution,(popularité : 7 %)

Bubanza, un écolier tué par une grenade dans les enceintes de l’école ,(popularité : 6 %)

Les dessous d’un triple meurtre ,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 6 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 5 %)

Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre ,(popularité : 4 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 4 %)

Intamba mu Rugamba : Les pros commencent à arriver,(popularité : 4 %)

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient ,(popularité : 4 %)

Insécurité à Kamenge : Deux personnes tuées par balles,(popularité : 4 %)