Le Burundi face à deux capitales


Adoption ce vendredi du projet de loi fixant Gitega comme capitale politique et Bujumbura comme capitale économique. Prosper Ntahorwamiye Secrétaire Général et porte-parole du gouvernement précise qu’il a été recommandé que le prochain conseil des ministres se tienne à Gitega.



Par: Isanganiro , lundi 24 décembre 2018  à 16 : 39 : 55
a

Dans une déclaration sanctionnant la retraite gouvernementale de vendredi dernier sortie l’après-midi de samedi, Prosper Ntahorwamiye Secrétaire Général et porte-parole du gouvernement a annoncé le détachement de la capitale politique de la capitale économique. Il explique que cette réorganisation vise le développement "harmonieux et équilibré" et que c’est la demande de la population burundaise. Il reconnait toutefois que la constitution avait constitué un blocage dans la mise en œuvre de cette séparation de capitales."A la suite de la constitution de 1991 plusieurs initiatives ont été entreprises pour construire ses buildings administratifs en vue d’abriter les services administratifs dans la ville de Gitega au pare avant logé à Bujumbura pour approcher l’administration aux administrés". Il précise que la constitution de 2005 n’a également rien changé mais que celle de juin 2018 clarifie que "la capitale du Burundi est fixée à Bujumbura. La loi peut la transférer en tout autre lieu de la République ou séparer la capitale politique de la capitale économique",

Le porte-parole du gouvernement ajoute qu’il a été recommandé que le prochain conseil des ministres se tienne à Gitega et que cinq ministères déménagent vers cette ville depuis le mois de janvier 2019 prochain.

Selon cette déclaration, les ministères qui doivent déménager en premier leur lieu sont entre autre le ministère de l’intérieur, celui des droits de l’homme et la solidarité, celui de l’enseignement de base et de formation technique et professionnelle, celui de la décentralisation ainsi que celui de l’environnement, agri et élevage. Sont également à déménager, poursuit Prespoer Ntahorwamiye les commissions nationales comme celle Indépendante des droits de l’homme, CNIDH, celle des terres et autres biens, CNTB, ainsi que celle de la vérité Réconciliation, CVR.

"Une mission impossible", selon le parti MRC.

Le parti du parti MRC du colonel Epithace Bayaganakandi trouve impossible la mise en place de deux capitales pour le Burundi. Juvénal Ngorwanubusa estime que la capitale est une seule ville mais pas deux."La capitale économique ne se décrète pas, ce sont les activités économiques qui s’y déroulent. Nous avons l’aéroport ici, les ambassades ici et le parlement à Bujumbura, peu importe si on déménageait tous les ministères à Gitega", considère Monsieur Ngorwanubusa.

La ville qui abritait la capitale du Burundi était connu sous le nom "Usumbura" sous l’époque coloniale et a changé de nom "Bujumbura" depuis l’indépendance du pays en 1962.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

296 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui





Les plus populaires
Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 15 %)

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur,(popularité : 8 %)

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques" ,(popularité : 8 %)

Le budget des élections de 2020 reste en secret ,(popularité : 8 %)

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui,(popularité : 8 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 7 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 7 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 7 %)

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre,(popularité : 7 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 6 %)