Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants




Par: Isanganiro , vendredi 11 janvier 2019  à 14 : 15 : 50
a

Neuf universités et instituts privés ont été interdits l’enrôlement de nouveaux étudiants pour l’année académique 2018-2019 tandis que deux autres ont été temporairement suspendus. Le ministre de l’enseignement supérieur Gaspard Banyankimbona appelle ces institutions universitaires à accompagner les étudiants en cours de formation jusqu’à la fin de leur cursus et à donner le rapport trimestriel d’évaluation.

Ces institutions universitaires sont entre autres université Ntare Rugamba, Université Paix et Réconciliation, Université des collines, Institut Supérieur de Développement, Institut de Gestion et d’Informatique, Institut Libre d’Afrique ; Institut Supérieur dit ESSA de Kinindo ainsi que l’Institut Supérieur de l’Enseignement Technique ISET se trouvant à Rumonge.

A côté de ces universités et instituts, d’autres instituions universitaires se sont vu temporairement suspendus et leurs autorisations d’ouverture retirées. Sur cette liste se trouve l’Institut Africain de Gestion des Risques Economiques et de Développement International ainsi que l’Institut Supérieur de contrôle de Gestion, ISCG.

Ces universités et instituts, comme contenu dans le même communiqué, sont appelés à poursuivre la formation des étudiants ayant commencé le cursus jusqu’à sa fin. Le ministre Gaspard Banyankimbona demande également que ces institutions universitaires dressent le rapport trimestriel sur leur évaluation si "elles souhaitent que ces mesures soient levées l’année académique 2019-2020", selon toujours le communiqué du ministre Banyankimbona.
Le communiqué explique qu’en cas d’éventuels redoublements au cours du cursus, les étudiants vont se faire inscrire dans d’autres universités de même offre de formation que celle qu’ils étaient en train de suivre.

Ces mesures du ministère de l’enseignement supérieur interviennent après la réunion tenue entre ce ministère et les responsables des institutions universitaires pour analyser le rapport de la commission nationale de l’enseignement supérieur, c’était le 9 Octobre l’année dernière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

292 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé,(popularité : 22 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 10 %)

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi ,(popularité : 9 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 9 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 9 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 9 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 9 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 9 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 8 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 8 %)