« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...




Par: Isanganiro , vendredi 11 janvier 2019  à 16 : 26 : 36
a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous donne pas les primes d’encouragement alors qu’il s’agit d’un consensus entre les parents et la direction scolaire. Ce sont les parents qui donnent cet argent. Nous avons attendus trois mois, aucun signe de la part du directeur. Moi, je trouve que nous avons retenu ces résultats avec raison », se lamente l’un de ces enseignants bénévoles qui ajoute que les responsables scolaires devraient se pencher sur cette question afin qu’ils soient rétablis dans leurs droits.

Le directeur communal de l’enseignement à Mpanda explique les raisons de cette situation. « Il y a d’abord des enseignants à temps plein qui ont collecté cet argent et ne l’ont pas remis à la direction. Ensuite, les parents ne sont plus motivés à donner ces primes. Très peu d’enfants ont pu payer. Et comme ça, le directeur n’avait pas d’argent pour payer ces enseignants », indique Elie Mugisha, directeur communal de l’enseignement à Mpanda. Il dit également que les enseignants qui n’ont pas remis cet argent collecté à la direction ont accepté de le payer et ont encouru des sanctions administratives pour la faute commise.

Le gouverneur de Bubanza, de même que le directeur communal de l’enseignement recommandent à ces enseignants de donner ces résultats. « Il ne faudrait pas faire des élèves des victimes. Ils doivent à tout prix avoir leurs résultats », indique Philbert Habonimana, directeur provincial de l’enseignement à Bubanza.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

124 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 25 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 15 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 10 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 9 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 9 %)

Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés,(popularité : 9 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 8 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 8 %)