Le HCR s’en lave les mains !


Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés rejette les informations selon lesquelles il aurait distribué des habits militaires aux réfugiés burundais se trouvant en Tanzanie. La représentante de cette organisation internationale au Burundi justifie que ces habits ressemblant aux tenues militaires constituaient une aide pour les réfugiés mais n’ont jamais été distribué puis remis aux autorités locales pour cette raison.



Par: Isanganiro , dimanche 27 janvier 2019  à 15 : 40 : 34
a

Gogo Hukportie, représentante du HCR au Burundi rassure que son organisation n’a qu’une mission humanitaire. Elle ajoute que le HCR est une organisation neutre et apolitique. « Le HCR tient à clarifier des informations erronées relatives à un récent don d’habits à des réfugiés principalement burundais en Tanzanie. Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés au Burundi regrette les incompréhensions suscitées par une récente donation d’habits aux réfugiés burundais en Tanzanie. Il tient à préciser qu’aucun vêtement inapproprié ou de type militaire n’a été distribué aux réfugiés burundais en Tanzanie par lui ou par le biais de ses partenaires », explique Madame Hukportie.

Cette organisation reconnait avoir reçu en 2018 un don important d’habits de seconde main destiné aux réfugiés présents en Tanzanie. Sur 1.800.000 habits, explique-t-elle, une très petite portion soit 1947 pièces ont été jugées inappropriées par le HCR et Danish Refugee Council et ont été immédiatement retiré de la distribution. Gogo Hukportie poursuit que ces habits ressemblant aux tenues militaires ont été remis aux autorités locales. « Ce ne sont pas des tenues militaires, ce sont des habits qui ressemblent aux uniformes militaires. Il y en a même des habits pour les enfants, vous allez me dire que même les enfants allaient combattre ? », s’interroge la représentante de cette organisation onusienne au Burundi.

Mais certaines organisation ne l’entendent pas de cette oreille.

Le parti FRODEBU Nyakuri hausse le ton. S’exprimant sur les attentes du 20eme Sommet des Chefs d’Etat de l’EAC prévue le 1er Février prochain, Keffa Nibizi président du parti FRODEBU Nyakuri incrimine le HCR. « Nous avons appris que les agents du HCR ont distribué des effets militaires aux réfugiés burundais se trouvant en Tanzanie Nous aimerions que le prochain Sommet des Chefs d’Etas sorte une déclaration pour condamner fortement ces agents de cette organisation onusienne qui contribuent à la déstabilisation d’un pays de la sous-région », lâche Monsieur Nibizi.

L’observatoire National pour la Prévention et l’Eradication du génocide présidé par Jean de Dieu Mutabazi et le Conseil National pour l’Unité et la Réconciliation de Guillaume Ruzoviyo ont également envoyé une correspondance au président en exercice de l’EAC pour demander cette question soit sur l’agenda de ce Sommet.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

123 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 16 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 8 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 7 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 7 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 5 %)

Banditisme armé : Six personnes arrêtées par la police dont trois militaires,(popularité : 5 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 5 %)

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés,(popularité : 5 %)

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule,(popularité : 5 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 4 %)