La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau


Ce lundi soir, la Braruri, Brasseries et Limonaderies du Burundi avait annoncé une hausse des prix de certains de ses produits. A moins d’une demi-journée, le ministère du commerce rejette la mesure et annonce sa suspension justifiant qu’il n’a pas été consulté au préalable.



Par: Isanganiro , mardi 29 janvier 2019  à 16 : 54 : 30
a

Qualifie-t-on de « mort-né », la mesure la société Brarudi. La brasserie du Burundi, via son compte twitter a annoncé lundi soir sa mesure d’augmenter des prix consommateurs recommandés de boisons sur quelques références. Alors que pour la Prumus 72cl, Prumus 50 Cl, Amsel 50Cl, Viva Malt, Maltina, Coca-Cola, Fanta, Sprite et Schweppes, les prix étaient inchangés, pour les autres, les prix avaient connu une majoration variant entre 200fbu et 100fbu.

Selon le communiqué de la Brarudi, la bière Nyongera passe de 1000f à 1100fbu, Amstel 65 Cl, son nouveau prix est de 1900 f, Amstel Bock 33Cl : 1300f et Amstel Royal 50Cl est à 2200bfu.

C’est une mesure unilatérale qu’il faut suspendre, dit le ministère du commerce

Le ministère du commerce s’insurge contre l’augmentation de certains produits de la brasserie du Burundi. Le ministre Jean Marie Niyokindi affirme que cette décision est unilatérale, et que donc elle a violé les procédures habituelles de changement des prix pratiqués. « Il n y a eu aucune consultation avec tous les partenaires de la Brarudi dont le gouvernement. La mesure qui a été prise par la Brarudi est suspendue jusqu’à ce qu’il y ait une consultation avec toutes les parties prenantes », explique le ministre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

183 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 44 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 16 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 13 %)

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir",(popularité : 9 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 9 %)

L’usine de fabrication de la boisson Gubwaneza, fermée ,(popularité : 8 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 7 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 7 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 7 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 6 %)