Un syndicat "SYNAPS" qui crée une polémique


Les syndicats SYNAPA et SNTS dénoncent ce qu’ils qualifient de violation de la liberté syndicale. Dans une conférence de presse de ce samedi, les représentants de ces organisations syndicales au niveau national indiquent que certains administratifs sanitaires veulent semer des divisions au sein de ces syndicats en créant d’autres. Mélance Hakizimana, président du SYNAPA l’ordre des médecins de suivre de près cette question.



Par: Isanganiro , lundi 4 février 2019  à 17 : 48 : 35
a

Mélance Hakizimana et Marie Bukuru respectivement présidents des syndicats SYNAPA et SNTS s’insurgent contre ce qu’ils appellent "démantèlement" de ces syndicats opéré par les cadres du ministère de la santé publique. Ils accusent certains médecins directeurs des provinces et les responsables des districts sanitaires de violation de la loi. Ils saluent cependant la solidarité affichée par le personnel de la santé."Même si certains médecins directeurs des provinces et les responsables des districts sanitaires ainsi que les médecins directeurs des hôpitaux ont violé la loi en s’investissant à la logique d’emprisonner le personnel du secteur de santé appelé "SYNAPS",ils se sont heurté à un mur construit par un personnel de santé soudé caractérisé par des valeurs de solidarité, de liberté et d’indépendance", se réjouit Monsieur Hakizimana.
Ces syndicalistes affirment que la création de ce syndicat vise l’oppression de la liberté syndicale.Ils dénoncent également les recrutements forcés qui se font pour adhérer à ce syndicat.Ils donnent l’exemple du médecin directeur de la province Ruyigi qui a muté les employés du secteur sanitaire ayant refusé l’adhésion à ce nouveau syndicat.

Des accusations rejetées par le ministère de la santé

Le ministère de la santé publique nie son implication dans le démantèlement des syndicats SYNAPA et SNTS en profit de la naissance du nouveau syndicat SYNAPS.Dans une conférence animée ce lundi après que ces deux syndicats aient accusé ce ministère de perturber leurs activités, Dr J.Bosco Girukwishaka porte parole dudit ministère affirme qu’il a été agréé en 2010."Le ministère de la santé publique respecte le droit ou non l’adhésion à un syndicat.Le syndicat SYNAPS décrié par SYNAPA et SNTS existe déjà et n’est pas en gestation. Ce syndicat a été agréé en janvier 2010",explique J.Bosco Girukwishaka.

Concernant les probables recrutements des forcés des membres du nouveau syndicat, il les appelle à saisir ce ministère.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

80 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message