L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison




Par: Isanganiro , vendredi 22 mars 2019  à 15 : 11 : 36
a

Au départ, les élèves qui étaient accusés de calcification de la photo du président de la république du Burundià l’école fondamentale Akamuri de Kirundo étaient au nombre de six. Jusqu’en début de cette semaine, certains de ces élèves restaient en prison de la province Kirundo.

Le mercredi de cette semaine, la chambre de conseil du tribunal de Kirundo a décidé de maintenir en détention trois fillettes dont Belyse Iradukunda,Consolatte Bashirahishize et Micheline Ciza de Kirundo. Ces dernières ont été transférées ce jeudi matin à la prison pour femmes de Ngozi, cellule des mineures.

Ce jeudi même, après le transfert, c’était le chagrin qui se faisait lire sur les visages des parents de ces jeunes écolières parmi les 6 fillettes détenues à la prison du parquet de Kirundo. Ces parents qui se sont présentés à la prison de Kirundo demandent la grâce présidentielle pour leurs enfants.

Sur ce dossier, le représentant régional de l’association burundaise pour la défense des droits des prisonniers, AVDP, plaide pour une assistance judiciaire Dieudonné Nzeyimana demande également une enquête approfondie pour savoir si réellement la responsabilité incombe à ces mineures.

La Fédération Nationale des Associations engagées dans le Domaine de l’Enfance, FENADEB de son coté,demande la libération des trois écolières de Kirundo accusées de gribouillage et incarcérées à la prison pour femme de Ngozi. Ferdinand Simbaruhije, secrétaire général de cette fédération regrette que la chambre de conseil du parquet de Kirundo qui les a transférées à Ngozi n’est pas parvenue à montrer des preuves de sa décision. Pour lui, au lieu de maintenir en détention ces mineures, le règlement scolaire devrait être appliqué.

Toutefois, la FENADEB demande à tous les intervenants, de ne pas politiser le dossier. « Nous gardons confiance en la justice que l’affaire sera traitée conformément à la loi et que le principe de l’intérêt supérieur de l’enfant sera considéré. Dans tous les cas, évitons d’en faire une affaire politique », twitte-t-elle.
En 2016, plusieurs cas de gribouillages de la photo du Chef de l’Etat ont été enregistrés. Certains élèves ont été renvoyés, d’autres arrêtés en cascade et emprisonnés puis plus tard libérés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

194 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 17 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 6 %)

Un remous autour des cas d’exécutions extrajudiciaires,(popularité : 4 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 4 %)

Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 4 %)

La Fédération Africaine des Journalistes en visite de solidarité à Hassani Ruvakuki,(popularité : 4 %)

Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 4 %)

L’Olucome menacée de suspension, alerte Gabriel Rufyiri,(popularité : 4 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 4 %)

La colère sur les lèvres des syndicalistes de l’Isteebu prône la saisie de la justice ,(popularité : 4 %)