Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"


Le ministre de l’énergie et des mines donne une semaine aux responsables de la Regideso pour une nouvelle restructuration du travail. Le ministre dénonce une tricherie dans cette société de distribution de l’eau et d’électricité au bord de faillite alors qu’elle est sans concurrence.



Par: Isanganiro , lundi 1er avril 2019  à 17 : 19 : 47
a

Dans une assemblée générale du personnel de la Régideso vendredi de la semaine écoulée, le ministre de l’énergie et des mines regrette que la régie de distribution de l’eau et de l’électricité connait des difficultés financières ce derniers jours. Pour Côme Manirakiza, cette situation a pour cause essentielle, un comportement « indigne » de certains membres du personnel de cette société sans conçurent.

Selon le ministre de l’énergie et des mines, de nombreuses irrégularités s’observent dans cette société. « Des tricheries sont remarquables : des sociétés industrielles qui sont classées dans la catégorie « ménage » alors que certains ménages sont rangés dans la catégorie « industrielle », la surfacturation des services, un recouvrement qui pose problème suite à certains techniciens qui s’arrogent le droit de bloquer les compteurs électriques », se plaignent les abonnés et le ministre.

Selon toujours le ministre Manirakiza, la Régideso a un stock mort de matériel équivalent à plus de treize milliards de francs burundais. « Imaginez un stock de matériel neuf mais non utilisable », regrette le ministre qui déplore le silence radio au niveau des responsables de cette entreprise face à cette situation.

Dans cette même assemblée générale, le ministre Côme Manirakiza regrette qu’au niveau de la Régideso, il y a encore un personnel qui reste les bras croisés mais qui perçoit leur salaire à la fin du mois. « Il faut de l’ordre dans les rangs de la Régideso », a ordonné le ministre Manirakiza.

Aujourd’hui, la Régideso compte plus de mille travailleurs comme affirmé par le ministre ayant l’énergie et mines dans ses attributions. Come manirakiza accorde un délai d’une semaine à partir de vendredi a été donné à la direction de la Régideso pour restructurer le travail.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

149 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge



a

Le Burundi abrite plus de 120 sites touristiques



a

Burundi : Un projet de budget prévoit une augmentation de la subvention des communes





Les plus populaires
Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie ,(popularité : 37 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 19 %)

Le marché de Jabe déménage vers le terrain du lycée municipal Bwiza,(popularité : 8 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 7 %)

Burundi : Un projet de budget prévoit une augmentation de la subvention des communes,(popularité : 7 %)

Doing Business 2015 : Des succès aux succès ,(popularité : 5 %)

Le PTD plaide pour la renationalisation de la filière café,(popularité : 4 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 4 %)

Comment assoir une justice fiscale au Burundi ? ,(popularité : 4 %)

Polémique autour de la gestion de la ferme de Randa,(popularité : 4 %)