Burundi : Berahino ou Abdul Razak, qui est la star du Burundi ?




Par: Isanganiro , lundi 8 avril 2019  à 11 : 48 : 24
a

Le Burundi s’est qualifié pour la première fois à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations à la dernière journée des éliminatoires du groupe C face au Gabon. Et pour obtenir le précieux sésame, les Hirondelles ont bataillé dure et pouvaient compter sur l’attaque infernale. Plusieurs joueurs se sont illustrés et ont permis à l’équipe de prendre des points et de se qualifier pour la CAN 2019 qu’on devrait également retrouver sur NetBet.fr. Il s’agit à titre d’exemple du joueur de JS Kabylie Fiston Abdul Razak ou encore du pensionnaire de Stoke City Saido Berahino.
Des deux attaquants burundais, qui est en réalité la star du pays ?

Pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, le Burundi est logé dans le groupe C avec le Mali le Gabon et le Soudan du Sud. À l’arrivée, les Aigles du Mali terminent en tête de classement avec 14 points suivis des Hirondelles du Burundi avec 10 points. Le Gabon et le Soudan du Sud respectivement 3è et 4è sortent de la campagne qualificative par la petite porte. Et pour que l’Egypte soit rendu possible, il aura fallu compter sur toute l’équipe mais plus particulièrement sur le sens de but de Fiston Abdul Razak ou encore l’expérience de Saido Berahino.

Abdul Razack, la véritable vedette de l’équipe

Auteur de 6 buts en 6 matchs soit un ratio d’un but par match, Fiston Abdul Razak est sans aucun doute l’attaquant vedette des Hirondelles. Buteur à 5 reprises contre le Soudan du Sud aussi bien à Juba qu’à Bujumbura, le sociétaire de Kabylie en première division algérienne a également scoré contre le Mali et le Gabon. Auteur de 5 buts en 16 matchs de championnat cette saison, l’ancien du Mamelodi Sundowns est en forme olympique. Très lucide devant les buts, le joueur de 25 ans est une véritable machine à marquer et devrait donner des sueurs froides aux défenseurs des équipes qui rencontreront le Burundi. Depuis son arrivée en sélection burundaise en 2009, il compte 36 sélections pour la bagatelle de 15 buts. Fiston Abdul Razak est donc à surveiller comme du lait sur le feu et reste la première menace de cette équipe modeste.

L’expérience parle pour Saido Berahino

Le plus expérimenté et le joueur le plus connu de cet effectif est sans l’ombre d’un doute Saido Berahino. Ayant parcouru toutes les catégories d’âges avec l’équipe anglaise, Saido Berahino a rejoint sur le tard en 2018 l’équipe de ses origines. Il a honoré de sa première sélection contre le Gabon et c’est sans perdre le temps. Il a inscrit pour sa première son premier but. Il a participé à 5 matchs lors des éliminatoires pour un but. Avec Stoke City cette saison, il a trouvé trois fois le chemin des filets en 23 apparitions. Ancien pensionnaire de Premier League notamment avec son club ou West Bromwich Albion, Saido Berahino a engrangé assez d’expérience qu’il met au service de la nation burundaise. En Égypte, les stars africaines représenteront leurs pays. L’attaquant de 25 ans sera également à la table des grands pour porter haut l’étendard du Burundi.

Un collectif plus fort que les individualités

Le Burundi n’a pas de grosses célébrités à l’instar de plusieurs nations africaines. Mais l’équipe joue vraiment unie derrière deux grands joueurs à savoir Abdul Razak et Berahino. Le premier à la gâchette facile et sera sans doute l’arme de destruction massive des Hirondelles. Mais également, Saido Berahino est un joueur qui a de l’expérience et qui peut donner la voix et permettre à ses coéquipiers de faire bonne prestation. Berahino est également très prolifique quand il faut et sait marquer des buts décisifs. Il est donc difficile de dire la véritable star de l’équipe d’autant plus que les deux joueurs se complètent pour les bons résultats du Burundi.

L’été prochain, Le Burundi fera son baptême de feu dans une compétition officielle de la Confédération Africaine de Football. Et pour la première participation à la Coupe d’Afrique des Nations, les poulains d’Olivier Niyungeko donneront à coup sûr le meilleur d’eux même en vue de ne pas faire piètre figure. Et comme toutes les 24 nations qualifiées, l’équipe nationale du Burundi ne va pas au pays des Pharaons pour une balade de santé ou du tourisme. Les matchs seront âpres et les futurs adversaires du Burundi n’auront pas la vie facile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

284 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message