Revue de la presse du 6 Avril 2019




Par: Isanganiro , mercredi 10 avril 2019  à 17 : 20 : 33
a

Sale temps pour les opposants, titre le journal Iwacu
Certains des opposants dans les provinces du sud du pays estiment que l’intolérance politique s’est exacerbée dans ces provinces. Vague d’arrestations, interdiction de réunion, Ils demandent que la communauté internationale suive de près la situation ; rapporte l’hebdomadaire
A en croire notre confrère et Selon les informations recueillies, les dirigeants des partis CNL, Frodebu, Cndd et Ranac dans la région sud du pays protestent contre ce qu’ils qualifient d’intolérance politique qui sévit dans les provinces de Rumonge, Makamba et Bururi. Le parti Sahwanya Frodebu lui aussi dénonce des contestations quand il s’agit d’implanter des comités au niveau des collines, les communes de Kayogoro, Mabanda et Nyanza-Lac.
A l’approche des élections de 2020 (inutile de préciser), ces dirigeants de parti de l’opposition demandent à la communauté internationale en général de suivre de près la situation, notamment le rétrécissement de l’espace politique. Une situation qui se généralise dans les provinces de Cibitoke , Makamba , Ngozi , Karusi et Kirundo . Ces différentes arrestations collées sur le dos des jeunes du parti au pouvoir.
En réactions, « Les dirigeants des partis politiques doivent appeler leurs militants à la retenue. » estime Abel Gashatsi de l’ Uprona , pour Agathon Rwasa du CNL c’est : Une intolérance politique inacceptable . : « Il faut se conformer à la loi » affirme le porte-parole du Ministère de l’Intérieur et a Nancy Ninette Mutoni de féliciter les Imbonerakure pour leur retenue face à la provocation.
Net Press écrit sur une réunion tenue ce vendredi 29 mars dernier par le ministre de l’énergie et des mines avec les cadres et agents de la régie de distribution d’eau et de l’électricité (Régideso).
Le ministre Côme Manirakiza accuse les hauts cadres de la Régideso d’acheter des équipements gravitant autour de 13 milliards de nos francs, qui ne sont pas toujours opérationnels, ainsi qu’une partie du personnel sans cahiers de charges. Il a donné la date butoir du 5 avril 2019 pour la réorganisation de cette institution et a ajouté que des enquêtes sont en cours pour élucider les cadres et agents qui ont trempé dans la corruption et la malversation économique de la Régideso.
Le journal burundi eco revient lui aussi sur ces malversations économiques qui guettent la Regideso

Le ministre fait savoir que desagents rusés négocient avec les industriels pour contourner les compteurs électriques. D’autres industries se font enregistrer dans la catégorie des ménages. Ce qui fausse complètement le système de facturation. « Pire encore, les agents de recouvrement font un deal avec les clients. Ils falsifient les factures de l’eau ou de l’électricité et bénéficient en contrepartie 10 % de la facture », regrette le ministre Manirakiza.La situation est telle qu’elle est poursuit burundi eco alors que des milliers de ménages sont privés d’électricité au Burundi. De plus, lesunités de transformation dispersées un peu partout dans le pays peinent à fonctionner faute d’électricité.

Le journal la voix de l’enseignantécrit qu’àRumonge, le milieu scolaire n’est pas totalement à l’abri des messages qui divisent

Ce n’est pas généralisé, mais des messages de haine sont véhiculés par les élèves, les enseignants et les autorités en milieu scolaire. Les enseignants sont étiquetés suivant leurs origines régionales (abanyaruguru : ceux qui viennent des hauteurs, différents des habitants de la plaine). Les Banyaruguru, sont taxés d’être stricts voire méchants quand ils interrogent et ne sont pas traitables. Egide Niyonsaba, représentant du syndicat CONAPES à Rumonge n’y va pas par quatre chemins : « les élèves sont le relais des messages de haine à travers les surnoms pour les enseignants. ». Les enseignants sont étiquetés selon leur province d’origine et selon leur appartenance ethnique. Ainsi, le terme de « Mugamba » fait immédiatement référence à l’ethnie tutsi et au non natif de Rumonge.
Page santé avec l’agence burundaise de presse : la tuberculose touche plus de 8.000 personnes chaque année.

Selon le Dr Girukwishaka, porte-parole ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida, le burundi est confronté à la tuberculose qui, chaque année, touche près de 8.000 personnes, parmi lesquelles près de 800 personnes souffrent de la tuberculose associée au vih/sida, ajoutant que la tuberculose résistante reste une préoccupation avec près de 50 patients chaque année. En réponse à cette problématique écrit toujours l’ABP, le pays a aligné ses stratégies et réponses nationales pour mettre fin à cette maladie d’ici 2035
L’infertilité dans le couple : ce n’est pas une tare féminine d’après le billet des bloggeurs yaga

Avoir un enfant n’est pas toujours aussi facile que ça en a l’air. Si certaines femmes tombent enceintes au premier essai, d’autres peuvent attendre, des années et des années ou même en vain, pour voir leur ventre rebondi. Cette situation affecte profondément la vie du couple mais surtout la femme qui est souvent considérée comme la cause du problème.

Malheureusement peu d’hommes vont faire le premier pas pour faire des examens médicaux. Au contraire, certains vont plutôt coucher en dehors du nid conjugal pour voir s’ils peuvent faire un enfant de leur côté. Certes, certaines femmes le font aussi, mais c’est moins facile pour les femmes que pour les hommes car ces derniers ne portant pas l’enfant dans leur sein, peuvent en faire une dizaine dehors sans que ça se sache.

Le billet se termine par cette phrase : la femme ne devrait être pas être marginalisée, car même sans être mère, elle reste un être humain, une femme à aimer et à respecter.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

28 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message