Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école


Certains des mineurs du centre de rééducation de Rutimbura dans la province Ruyigi souhaiteraient qu’il y ait une école pour qu’ils puissent poursuivre leurs études. Ce point de vue est partagé avec le gouverneur de la province Ruyigi et le Directeur Général des prisons et des centres de rééducation qui trouvent que ce souhait est possible et demandent le concours de la DPE Ruyigi.



Par: Isanganiro , jeudi 25 avril 2019  à 17 : 03 : 39
a

Le souhait de poursuivre les études hante certains mineurs en conflit avec la loi du Centre de Rééducation de Rutimbura en commune et province Ruyigi. Innocent Nsengiyumva, l’un de ces mineurs, dit qu’il se préparait au concours national avant son entrée audit centre. Il fait savoir qu’il a encore envie d’étudier et sollicite un appui pour qu’il puisse continuer ses études. Cela lui permettrait d’être tranquille, dit-il.

Elie Bashingwa, gouverneur de la province Ruyigi, apprécie que les mineurs incarcérés audit centre reçoivent une formation qui leur permettra de gagner leur vie après leur libération. Néanmoins, il propose l’implantation d’une telle école à ce centre pour que ces enfants poursuivent leurs études en plus des métiers.

De son côté, Gervais Hajayandi, Directeur Général des prisons et des centres de rééducation, a indiqué ce mercredi lors de la libération des mineurs graciés, qu’une école est prévue audit centre de Rutimbura. Il invite les responsables provinciaux de l’éducation à apporter son appui pour étudier ensemble la faisabilité de l’ouverture de cette école.
Le Centre de Rééducation de Rutimbura de la province Ruyigi compte aujourd’hui cinquante-trois mineurs après libération ce mercredi de dix-neuf parmi eux.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

102 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 9 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 8 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 8 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 8 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 8 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 8 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 8 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 8 %)