Burundi-Médias : Que risque la RFI ?


La radio France Internationale est menacée d’être sanctionnée dans les jours qui viennent. Dans un communiqué de presse sorti l’après-midi de ce lundi, le président du Conseil National de la Communication accuse cette station internationale d’avoir diffusée une émission déséquilibrée ce dimanche .Il explique que l’invitée de l’émission Marguerite Barankitse ex présidente de la Maison Shalom avait l’intention de ternir l’image du Burundi.



Par: Isanganiro , lundi 3 juin 2019  à 19 : 22 : 29
a

Dans cette déclaration ,le CNC accuse la journaliste Sophie Malibeau, qui s’est entretenue avec l’invitée d’avoir laissé Marguérite Barankitse tenir des propos de nature à ternir l’image du Burundi. Nestor Bankumukunzi dit avoir été alerté par de "nombreux auditeurs de la Radio France Internationale pour le manque de professionnalisme".

Selon le patron du CNC, l’invitée en exil a visiblement l’intention de ternir l’image du Burundi et ses institutions en procédant par des mensonges, injures graves et outrages au Chef de l’Etat", estime Bankumukunzi.

Le CNC accuse également "les journalistes qui conduisaient l’entretien de n’avoir pas eu le moindre réflexe de poser des questions de contrepoids", alors que ,selon toujours cet organe régulateur, le déséquilibre était fragrant.

Nestor Bankumukunzi, président du CNC, rappelle que la RFI avait été déjà avertie et promet des mesures qui s’imposent.

En Mars dernier, le CNC avait pris la décision de suspendre jusqu’à nouvel ordre la Radio Voix d’Amérique et retirer à la radio britannique BBC l’autorisation d’exploitation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

225 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 9 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 8 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 8 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 8 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 8 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 8 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 8 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 8 %)