Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique


Le ministère burundais de l’intérieur rejette l’existence d’intolérance politique au Burundi. Pourtant, le bureau de l’ombudsman dénonce, dans un point de presse de ce mardi, une recrudescence d’intolérance politique dans différentes contrées du pays. Il demande que les auteurs de ces bavures politiques soient poursuivis.



Par: Isanganiro , mercredi 19 juin 2019  à 17 : 39 : 45
a

Après que la permanence provinciale du parti CNL en commune Nyabiraba de la province Bujumbura ait été brûlée et l’attaque contre la permanence du parti au pouvoir en commune Mpanda, les avis sont controversés au niveau de certaines institutions du gouvernement.

Le ministère de l’intérieur ayant la gestion des partis politiques dans ses attributions, réfute l’existence de l’intolérance politique au Burundi. Tharcisse Niyongabo, assistant du ministre de l’intérieur et porte-parole de ce ministère explique que ce sont des bavures « qui n’ont aucun rapport avec la politique ».Selon lui, il s’agit de l’incompréhension.

« La police judiciaire a mené des enquêtes et a déjà attrapé les personnes ayant récemment brulé la permanence provinciale du parti CNL et bientôt ces présumés auteurs seront présentés et vous trouverez que ce crime n’est pas d’ordre politique », justifie ce cadre du ministère de l’intérieur.

Un point de vue contrarié par le ministère

Dans un point de presse animé ce mardi, l’ombudsman burundais dénonce les actes d’intolérance politique rapportés ces derniers jours. Dans sa déclaration, Edouard Nduwimana demande que les auteurs soient traduits devant la justice.

Cette institution donne l’exemple de la permanence du parti CNDD-FDD criblée de balles en commune Mpanda de la province Bubanza et la permanence du parti CNL ayant été la cible d’un incendie.

« Nous condamnons avec notre plus grande fermeté ces actes de barbarie car ils ne peuvent mener qu’à la perturbation du processus électorale », mentionne Edouard Nduwimana.

A part des attaques contre les permanences, des échauffourées ont éclaté, il y quelques mois, dans les provinces de Bujumbura, Cibitoke, Kirundo, Rumonge et Muyinga entre les membres du parti au pouvoir et ceux de l’opposition, notamment du CNL.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

226 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 23 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 12 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 12 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 11 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 11 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 11 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 11 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 11 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 9 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 9 %)