Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée


La permanence zonale du parti Cnl à Kizuka en commune et province Rumonge a été salie au moyen des excréments humains la nuit de ce jeudi à vendredi. Les membres du cnl qui ont passé toute la journée de ce jeudi à la peindre à chaux accusent certains des jeunes imbonerakure du cndd-fdd de la localité d’en être les auteurs. Ulimwengu Bigirimana,représentant communal de la ligue des jeunes imbonerakure à Rumonge, dit que cette ligue n’a pas enseigné à ses membres de tels actes et la responsabilité pénale doit être individuelle.



Par: Isanganiro , vendredi 26 juillet 2019  à 17 : 19 : 04
a

Des membres du parti Cnl en zone Kizuka de la commune et province Rumonge ont trouvé le matin de ce vendredi 26 juillet 2019 des excréments humains répandus sur leur permanence zonale. Certains des jeunes imbonerakure affiliés au parti Cndd-fdd de la localité sont pointés du doigt. Bigirimana Ulimwengu, représentant communal de ces jeunes à Rumonge s’en défend.

"Aucun jeune Imbonerakure du Cndd-fdd ne peut s’adonner à de tels actes", déclare Ulimwengu Bigirimana, représentant communal de la ligue des jeunes imbonerakure du Cndd-fdd à Rumonge. Réagissant aux accusations des membres du parti Cnl à Kizuka, des accusations selon lesquelles des imbonerakure de cette localité sont auteurs des actes salissant leur permanence zonale, le représentant de ces jeunes en commune Rumonge explique que les siens sont mobilisés pour vivre pacifique avec les membres d’autres formations politiques.
De leur côté, les membres du Cnl à Kizuka concernés en font une autre lecture. « Il s’agit bel et bien des Imbonerakure qui sabotent nos activités", dit un membre du Cnl interrogé. Un autre membre de ce parti dirigé par Agathon Rwasa déclare être préalablement avertis : « des imbonerakure connus ici chez nous sont passés chez un boutiquier opérant près de notre permanence. Ils lui avertissent qu’il sera brûlé dans sa boutique pour avoir participé dans la peinture à la chaux de notre permanence. Et l’exemple serait cette permanence à la tombée de la nuit". Les membres du Cnl à Kizuka crient à l’intolérance politique.

Le cas de Kizuka n’est pas isolé

Le député Obed Ntakiyiruta, représentant provincial du Cnl à Rumonge, dit que la permanence zonale de ce parti à Minago dont l’inauguration est prévue ce samedi 27 juillet 19, est gardée la nuit depuis quelques jours par des membres de ce parti. Il en est de même pour la permanence de ce parti en zone kirwena de cette même commune de Rumonge.
Ce responsable politique fait savoir que son parti détient des informations selon lesquelles ces permanences peuvent être à tout moment sujettes des actes de vandalisme comme ce cas de Kizuka ou être purement et simplementdémolies. Il demande à l’administration d’intervenir avant qu’il ne soit tard afin de stopper cela qu’il appelle recrudescence de l’intolérance politique, déplorant la détention de l’un des quatre membres de ce parti qui montaient la garde à la permanence de ce parti à Kirwena la nuit de ce mercredi à jeudi les 24 et 25 juillet 19. Obed Ntakiyiruta estime qu’il n’y a aucune infraction en gardant sa permanence.
Au niveau de la police judiciaire de Rumonge, l’on informe que le cas de Kirwena est en cours de traitement. Quant à Célestin Nitanga, administrateur communal de Rumonge, le message est unique et il est régulièrement adressé à sa population : celui de cohabiter pacifiquement.
Dans un premier temps, une permanence zonale en construction à Minago a vu un de ses murs démoli.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

170 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 52 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 18 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 14 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 13 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 13 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 12 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 12 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 12 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 12 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 12 %)