Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions


Le parti Conseil National pour la Défense de la Démocratie (CNDD) dénonce des cas d’intolérance dont il se dit être victime. Dans certaines provinces, Gaspard Kobako, porte-parole de ce parti dit qu’ils se sont vus refuser l’autorisation de tenir des réunions



Par: Isanganiro , lundi 12 août 2019  à 18 : 42 : 07
a

Dans les provinces de Bururi, Rutana, Rumonge et Bubanza, le parti CNDD dit qu’il a été victime des actes d’intolérance politique. Tantôt, le porte-parole du CNDD indique que l’administration communale leur a interdit de tenir des réunions tantôt qu’ils ont été victimes des messages d’intimidation de la part de certains membres des autre partis politiques.

Gaspard Kobako ajoute également que ce parti s’est engagé à participer dans les élections de 2020, mais à condition que le climat politique évolue positivement. « Toutefois le terrain de travail se déclare impraticable, le parti CNDD se réserve le droit de se retirer des élections », a-t-il déclaré. Il demande aussi que la Commission Electorale Nationale Indépendante soit plus inclusive en intégrant les membres des autres formations politiques.

Le porte-parole du parti CNDD demande aussi au Ministère de l’intérieur de ne pas être sélectif dans ses invitations pour des réunions avec les partis politiques pour mieux se préparer aux élections. Il déplore que le CNDD n’a pas été invité dans la précédente réunion de ce Ministère avec les représentants des partis politiques, tenue en date du 19 juillet de cette année.

Concernant le président de ce parti qui n’est pas dans le Pays, Gaspard Kobako ne précise pas si oui ou non il va rentrer pour participer aux élections.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

170 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 52 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 18 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 14 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 13 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 13 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 12 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 12 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 12 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 12 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 12 %)