Massacre des Banyamulenge : « 15 ans après, la communauté internationale s’est tue »


La communauté des banyamulenge du Burundi a commémoré pour la 15ème fois les massacres de 154 Congolais de la communauté banyamulenge et 12 de la communauté babembe survenus en date du 13 Août 2004 à Gatumba dans la commune de Mutimbuzi de la province de Bujumbura. Cette communauté déplore que la communauté internationale ne fasse rien pour que justice soit rendue pour les leurs



Par: Isanganiro , mardi 13 août 2019  à 17 : 10 : 08
a

Dans les cérémonies de commémoration du 15e anniversaire de l’assassinat de 166 Congolais dont la plupart était de la communauté des banyamulenge, le représentant de cette communauté dans ces cérémonies Dr Lazare Sebitereko a appelé tout en chacun à s’impliquer pour réclamer justice à cette communauté. Pour lui, la réconciliation n’empêcherai pas aussi à la justice de faire son travail.

Certains des rescapés dénoncent l’inaction de certaines organisations internationales comme l’Union Européenne. « C’est le silence total de la part de la communauté internationale. A titre d’exemple, l’Union Européenne était mieux disposée pour agir afin que justice nous soit rendue. Malgré tout, nous ne nous lasserons jamais à honorer leurs mémoires ».

En 2015, certains présumés ont été entendus par la justice burundaise. L. Sebitereko dit qu’ils ne savent rien de l’état d’avancement de ce dossier aujourd’hui. « Aidez-nous vous aussi à demander à la justice où en est le dossier »
Les gouvernements burundais, congolais et le HCR ne marquent pas leurs présences dans ces cérémonies depuis longtemps. Pour Lazare Sebitereko, le fait que ces gouvernements laissent leurs citoyens se rendre au site mémorial de gatumba « est déjà un soutien ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

141 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les albinos demandent plus de protection



a

« Certains droits des métis burundo-européens ignorés »



a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’





Les plus populaires
Burundi : Les albinos demandent plus de protection ,(popularité : 22 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 15 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 13 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 13 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 13 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 13 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 12 %)

« Certains droits des métis burundo-européens ignorés » ,(popularité : 10 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 9 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 9 %)