Est-ce une opacité dans la gestion des fonds destinés à la célébration de 50 ans d’indépendance ?




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 16 mai 2012  à 18 : 01 : 42
a

« La gestion des fonds destinés à l’enterrement du roi Mwambutsa IV dans sa dignité est entachée de zones d’ombres.

« Même les fonds destinés à l’organisation de la célébration de 50 d’indépendance sont marqués d’opacité, » tels sont les propos du président de l’Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, Gabriel Rufyiri, dans une conférence de presse de ce mercredi au cours de laquelle il a réagi sur les imperfections dans la gestions des fonds destinés à la célébration du 50ème anniversaire de l’indépendance du Burundi qui, selon lui jalonnent cette fête.

Gabriel Rufyiri a indiqué que le conseiller à la présidence chargé des questions civiles, Général Alain Guillaume Bunyoni, a demandé au ministre des finances de débloquer plus de 800 millions pour la préparation de cette fête pour le compte de la présidence. Il a indiqué qu’une pratique cache en elle-même l’opacité dans la gestion des fonds destinés à cette fête.

Le roi du Maroc a aussi donné une somme d’agent nécessaire pour le rapatriement des restes de Mwambutsa IV, pour son rapatriement et la construction d’un mausolée en souvenir de celui-ci, hélas cette somme d’argent n’est pas encore connue à quelques jours de son rapatriement dans la logique des faits.

Gabriel Rufyiri indique qu’ils ont reçu une plainte autour de cette préoccupation. Il a indiqué que l’olucome a cherché l’ambassadeur du Burundi en Suisse qui avait approché les bienfaiteurs pour que cette somme d’argent soit accordée au gouvernement de Pierre Nkurunziza, mais en vain.

« Nous avons constaté que le numéro de téléphone qui nous avait été donné pour le contacter était erroné » a-t-il déploré.

Les personnes chargées de la préparation de cette fête perçoivent mensuellement une somme de 250. Milles francs chacun.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

496 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 9 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 9 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 2 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 2 %)

Le Burundi est - il intéressé par la présidence de l’EALA ? ,(popularité : 2 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 2 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 2 %)