18 albinos tués il y a une dizaine de jours sa famille réclame que justice soit rendue




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 16 mai 2012  à 18 : 20 : 12
a

« Je les couperais en morceau comme ils ont fait aussi pour ma fille ainée si une fois je les voyais, » ce sont là les propos de la mère d’une fille albinos enlevée dans la maison de son père il y a plus d’une semaine en commune de Kabezi dans la province de Bujumbura rural par des personnes inconnues jusqu’à présent.

Pour le moment sa famille se trouve dans la désolation totale suite à cette mort non moins tragique. Les criminels ont empiété certaines des parties du corps de la victime comme les jambes et les bras avant de prendre par la suite le large.

Mais la principale préoccupation de la famille reste la justice dans ce dossier. La seule piste possible pour le moment est la carte d’identité que l’un des auteurs du crime de la fille a laissé sur les lieux. La famille indique, la mort dans l’âme qu’aucune piste ne profile pour le moment à l’horizon.

Le père de celle-ci a indiqué avec beaucoup d’émotions que cette fille, Chantal Ngendakumana, était extrêmement utile pour la famille notamment dans les activités champêtres.

Le père de Chantal, qui était âgée d’une quinzaine d’année et que l’entourage qualifiée « de proie » de son vivant, vivait dans une insécurité permanente depuis le début de la chasse au albinos au Burundi.

La mort de cette fille porte à 18 le nombre d’albinos tués au Burundi. Certains des auteurs présumés dans ces infractions se sont évadés de la prison. Le représentant de l’association pour la production des albinos au Burundi, Albinos sans frontières parle d’un silencieux génocide des albinos.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

398 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points



a

« la situation des droits de l’homme au Burundi est bonne », clame Mutabazi



a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Vingt organisations de la société civile non satisfaites du verdict sur l’assassinat de Manirumva ,(popularité : 4 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 3 %)

Projet de loi sur la presse : HRW demande au Président l’abstention à la promulgation,(popularité : 3 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 3 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 3 %)

Exécutions : Le président de la CNIDH fait un clin d’œil à certain dirigeants ,(popularité : 3 %)

Trois organisations plaident pour la libération du président de l’Aprodh,(popularité : 3 %)

Prosper Mérimé acquitté dans le dossier Manirunva,(popularité : 2 %)

Pas de hasard si EAHARD est au Burundi ,(popularité : 2 %)