Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens




Par: , mardi 22 mai 2012  à 18 : 04 : 07
a

Ce vendredi 18 mai dans la localité de Ruce en commune Rugazi de la province Bubanza regorgeait le bétail à vendre, surtout les chèvres selon les témoignages recueillis sur place. Ce bétail était vendu pour ne pas le mettre à la merci des groupes de personnes armées séjournant dans la Kibira depuis quelques semaines. Le même jour ces groupes n’ont rien laissé dans les champs de cultures vivrières à leur passage. Ils seraient sortis de la forêt pour s’approvisionner à ce marché qui se trouve tout près de la réserve.

Dans le secteur Kibuye à quelques kilomètres de Ruce, la population vit dans une peur panique même s’il y a une accalmie ces derniers jours comme l’ont témoigné certains habitants qui précisent toutefois que le passé non lointain a laissé de mauvais souvenirs dans la région quand la guerre était à son comble.

Une femme cultivatrice dit qu’elle n’hésitera pas de mettre sur le marché toute sa récolte le jour où elle sentira la menace plus proche.

Cette peur panique s’explique par les coups de feu entendus souvent dans cette réserve. Des policiers effectueraient de contrôle régulièrement dans la population des environs même les élèves en uniforme scolaire n’échappent pas à ce contrôle. Les policiers leur disent qu’ils soupçonnent les malfaiteurs qui se déguisent comme des élèves. Ce contrôle fait penser à une existence évidente des personnes indésirables dans cette région, selon ces élèves.

Les autorités administratives à la base se gardent de tout commentaire mais affirment que la situation est bonne, même son de cloche du côté des forces de sécurité.

Ces groupes qu’on ne parvient pas encore à qualifier clairement, groupes de bandits selon les sources officielles, groupes rebelles selon l’homme de la rue ne sont aperçus quelques fois par les habitants. Ces derniers affirment que la situation est semblable à celle du début de la guerre civile. Ils demandent aux protagonistes de se mettre ensemble pour trouver la solution au conflit qui les opposent car leur développement en dépend.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

767 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Nous ne savons rien du fonctionnement des feux tricolores », disent certains conducteurs



a

En moins de 24heures, Bujumbura perd ses quatre citadins



a

Un incendie près de la Station Mogas Kigobe



a

La criminalité en recrudescence à Musaga



a

Burundi : Il est libre après une semaine de détention en RD Congo



a

Week end Sécurité : Le bilan s’alourdit du jour le Jour



a

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta



a

Muyinga : Un papa brule son fils



a

Bubanza : Le retour des femmes /hommes adeptes d’Eusebie crée de remous dans les familles de Musigati



a

Le trafic des êtres humains inquiète les sénateurs burundais





Les plus populaires
Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 4 %)

Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko,(popularité : 3 %)

Le ministre de la sécurité publique promet de ramener la sécurité en moins de 2 mois,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Plus de 10 personnes tuées dans des accidents de roulage à moins de deux semaines,(popularité : 2 %)

La police s’est affrontée avec des criminels, dit Nkurikiye,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Mbonimpa attaqué et blessé,(popularité : 2 %)

Museveni fait un détour pour arriver à Bujumbura,(popularité : 2 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 2 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 2 %)