Le droit à la vie est en danger




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 31 mai 2012  à 08 : 07 : 57
a

« Si cette violence impunie devait perdurer, nous serions dans l’obligation d’appeler les burundais à protester pacifiquement sans équivoque dans les limites de la loi, » c’est le contenu d’une correspondance rendue publique ce vendredi 29 mai 2012 par les professionnels des médias burundais sur les cas de violences observés ces derniers jours.

Dans cette correspondance adressée aux hautes autorités de ce pays dont le président Pierre Nkurunziza, ces professionnels des médias reviennent sur le meurtre de la fille albinos tuée dans la province de Bujumbura et dont un film relatant les circonstances de sa mort a été tourné.

« Les tueurs ont menacé la maman de mort atroce si elle ne leur montrait pas où se trouve sa fille de 19 ans. Elle n’avait pas le choix et a du les accompagner jusqu’au domicile où sa fille avait trouvait refuge, »ont-ils indiqué dans cette déclaration.

Ces organisations regrettent du silence de la justice dans ce dossier. Ils reviennent aussi sur le meurtre de Vianney Habonarugira, un démobilisé du FNL tué dés sa sortie de l’Hôpital malgré les appels au secours qu’il avait à plusieurs réclamés hélas sans effet. Le meurtre d’une famille de 5 personnes en province de Kirundo le 12 de ce mois constitue aussi une préoccupation de ces professionnels des médias.

« Le crime se nourrissant d’une impunité, il n’est point besoin d’être prophète pour constater que ce genre de situation risque de prendre des proportions inquiétantes. Les récentes déclarations de l’Ombudsman Burundais n’étant qu’une illustration, » lit-on dans cette déclaratio.

Ces professionnels des médias demandent au président de la république de tout faire pour garantir le droit à la vie des citoyens.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

890 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points





Les plus populaires
La CNIDH sensibilise les autorités locales sur les principe de protection des droits de l’homme,(popularité : 3 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 3 %)

Probablement veuve et orphelin à cause de Rwembe ,(popularité : 3 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 3 %)

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 3 %)

Tanzanie : Sinduhije détenu atrocement, déplore Me Maingain,(popularité : 3 %)

Les déplacés de guerre ne sont pas disposés au retour sur leurs collines d’origines,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 3 %)