Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 juillet 2012  à 07 : 04 : 57
a

Le Vice Président du parti FRODEBU, Fréderic Bamvuginyumvira a indiqué à la presse ce jeudi que le recours à la terreur par les jeunes du parti au pouvoir font objet d’une une pire et simple exploitation par les hommes politiques de nature à les inciter à répondre devant les juridictions internationales.

Ces derniers jours en effet, certains jeunes du parti au pouvoir notamment dans les provinces de Bubanza et Cibitoke font la pluie et le beau temps selon les représentants des associations de défenses des droits de l’homme.

Selon la ligue Iteka dans la province de Bubanza , des jeunes du parti au pouvoir se déplacent pendant la nuit les armes à la main et ne s’empêchent pas de battre des personnes qui se promènent pendant la nuit selon toujours la ligue Iteka.

Pour le Vice Président du parti FRODEBU, ces jeunes font objet d’exploitation par le parti au pouvoir. Selon lui, ils se sont substitués aux institutions de paix et de sécurité et participent aujourd’hui à la destruction du pays de manière active.

De la part de Bamvuginyu Fréderic, ces jeunes devraient savoir que cette situation ne leur profite pas du tout mais plutôt qu’elle participe à enterrer leur avenir comme cela a été remarqué de part le passé.

Il a invité la population à garder les noms de ces personnes dans leurs carnets pour que dans l’avenir elles soient traduites devant les juridictions internationales. « N’importe quel régime a sa fin tôt ou tard. Le régime Habyarimana, le régime Kadhafi ne sont plus, a-t-il dit pour illustration

La semaine écoulée, la société civile et l’opposition politique ont indiqué que ces Imbonerakure risquent de terminer mal leurs sales besognes à l’instar des jeunes qui, à la fin de la guerre au Burundi, se sont retrouvés dans la rue alors qu’ils avaient été tellement exploités par les hommes politiques Burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

929 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 9 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 9 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 2 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 2 %)

Le Burundi est - il intéressé par la présidence de l’EALA ? ,(popularité : 2 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 2 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 2 %)