Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 juillet 2012  à 07 : 04 : 57
a

Le Vice Président du parti FRODEBU, Fréderic Bamvuginyumvira a indiqué à la presse ce jeudi que le recours à la terreur par les jeunes du parti au pouvoir font objet d’une une pire et simple exploitation par les hommes politiques de nature à les inciter à répondre devant les juridictions internationales.

Ces derniers jours en effet, certains jeunes du parti au pouvoir notamment dans les provinces de Bubanza et Cibitoke font la pluie et le beau temps selon les représentants des associations de défenses des droits de l’homme.

Selon la ligue Iteka dans la province de Bubanza , des jeunes du parti au pouvoir se déplacent pendant la nuit les armes à la main et ne s’empêchent pas de battre des personnes qui se promènent pendant la nuit selon toujours la ligue Iteka.

Pour le Vice Président du parti FRODEBU, ces jeunes font objet d’exploitation par le parti au pouvoir. Selon lui, ils se sont substitués aux institutions de paix et de sécurité et participent aujourd’hui à la destruction du pays de manière active.

De la part de Bamvuginyu Fréderic, ces jeunes devraient savoir que cette situation ne leur profite pas du tout mais plutôt qu’elle participe à enterrer leur avenir comme cela a été remarqué de part le passé.

Il a invité la population à garder les noms de ces personnes dans leurs carnets pour que dans l’avenir elles soient traduites devant les juridictions internationales. « N’importe quel régime a sa fin tôt ou tard. Le régime Habyarimana, le régime Kadhafi ne sont plus, a-t-il dit pour illustration

La semaine écoulée, la société civile et l’opposition politique ont indiqué que ces Imbonerakure risquent de terminer mal leurs sales besognes à l’instar des jeunes qui, à la fin de la guerre au Burundi, se sont retrouvés dans la rue alors qu’ils avaient été tellement exploités par les hommes politiques Burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

948 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 9 %)

Enfin , les commissaires de la CVR, mais...,(popularité : 6 %)

Muyinga : Deux administratifs déchus pour incompétence ,(popularité : 6 %)

Le gouvernement burundais s’exprime sur les questions de sécurité devant les diplomates,(popularité : 6 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

Agathon Rwasa interdit d’accéder au lieu d’accueil par la police ,(popularité : 6 %)

Médias : Le CNC suspend pour six mois les radios internationales : BBC et VOA,(popularité : 5 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 5 %)

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 5 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 5 %)