Incendie : les commerçants ne savent plus à quel saint se vouer




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 22 août 2012  à 19 : 25 : 55
a

Plus d’un milliard de francs bu, c’est le bilan estimatif des pertes de ce mardi suite à un incendie qui a pris origine dans un restaurant plus proche du marché moderne de Bwiza.

Comme nous l’avons constaté en effet, plus de 22 machines de transformations des planches de bois en mobiliers, une trentaine de Kiosques, deux maisons contenant des lits, gardes robes et autres, sont parties en fumée suite à cet incendie qui a pris origine au marché moderne de Bwiza.

Selon les propos des personnes contactées sur place, tout a commencé vers 2 heures du matin. Le feu a pris origine dans un restaurant et a par la suite envahi les maisons plus proches. Cet incendie s’est propagé dans les locaux plus proches de là, emportant en même temps les biens et autres choses situées dans cette localité.

22 machines dont le prix pour chacune d’entre elles varie entre 15 et 40 millions de nos francs ne fonctionnent plus. Les propriétaires de ces machines et autres objets ne savent plus à quel saint se vouer, surtout qu’ils n’avaient pas fait assurer leurs biens.

Le bilan des pertes est évalué aujourd’hui à plus d’un milliard de francs bu selon Ngenzebuhoro Innocent, une des victimes de l’incendie dont les planches ont été calcinées.

La police anti-incendie a accompli un rôle salutaire au cours de cet incident. Elle est parvenue à protéger du feu les locaux et autres biens qui n’avaient pas encore été touchés en émergeant ici et là de l’eau.

La même nuit aura été cauchemardesque pour les commerçants du marché moderne de Rushubi en commune Isale. Le feu d’origine électrique cette fois-ci a envahi les kiosques et les boutiques, causant des pertes estimées à plus de 130 millions de nos francs de la part des commerçants.

Le porte-parole de la police dit que cette institution a à sa disposition peu camions anti incendie pour pouvoir répondre aux cas d’urgence partout de manière efficace.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

597 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo





Les plus populaires
Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 23 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 7 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 7 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 7 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 6 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 6 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 6 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 6 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 6 %)