Où en est on avec la politique de charroi zéro ?




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 22 août 2012  à 19 : 33 : 42
a

Le président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri, dit que la politique du charroi zéro tel qu’elle avait été promise par le président de la république est loin de devenir une réalité.

Dans une conférence de presse tenu ce mardi à Bujumbura, Gabriel Rufyiri a indiqué que le gouvernement de Bujumbura avait promis en 2009 la politique de tolérance zéro. Il avait décidé, selon toujours M. Rufyiri, de diminuer le budget allant jusqu’à connaitre une réduction sensible de près de la moitié, c’est-à-dire qu’il était passée de 22 milliards à 11 milliards en 2010. Mais il déplore le fait que ce budget soit passé de 10 en 2010 à plus 16 milliards de nos francs en 2011.

Comme solution de sortie de cette situation, Gabriel Rufyiri propose au gouvernement de Bujumbura d’octroyer des crédits aux dignitaires de ce pays pour qu’ils achètent leurs propres véhicules à l’instar du gouvernement Rwandais.

"Cette stratégie pourrait amener les autorités de ce pays qui sont la plupart des week end à l’intérieur du pays avec les véhicules de l’Etat à apprendre à être conséquent aux consommations,’ a-t-il dit.

Il en a profité pour demander à certaines autorités de ce pays de ne pas participer avec les véhicules de l’Etat aux croisades d’évangélisation que la famille du président de la république, Pierre Nkurunziza , a prévues en province de Gitega du 23 au 26 de ce mois.

Le porte-parole du président de la république, Willy Nyamitwe, a dit que le président de la république utilisera ses propres véhicules au cours de cette manifestation religieuse.

Une croisade religieuse dans laquelle il sera question pour ladite famille de remercier Dieu des deux ans qu’elle vient de passer au pouvoir au cours du second mandat, c’est-à-dire depuis 2010.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

980 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les pays du corridor Nord vers le développement des infrastructures



a

Muyinga : Pas de payement cash aux caféiculteurs !



a

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations



a

La création d’une union monétaire n’est pas pour demain



a

Les conducteurs de taxis vélos s’inscrivent en faux contre les rafles pour les sans plaques et gilets



a

Où est réellement le sucre burundais ? A quel prix ?



a

Pas de surestimation dans la planification au niveau des ministères burundais ; dit Joseph Butore



a

Bubanza : PAM assiste les familles victimes du soleil accablant



a

Burundi : Le ministère de l’agriculture appelle les cultivateurs à l’irrigation des champs



a

Bubanza : Les agri-éleveurs s’inquiètent des produits phytosanitaires à leurs troupeaux





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 5 %)

Les pays du corridor Nord vers le développement des infrastructures,(popularité : 5 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 2 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 2 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 1 %)

Une probable porte vers la corruption ,(popularité : 1 %)

Polémique autour de la gestion de la ferme de Randa,(popularité : 1 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 1 %)

Leo Burundi reçoit un prêt de 25 millions de $ pour élargir son réseau,(popularité : 1 %)