L’Ombudsman est désavoué par certains des siens




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 11 septembre 2012  à 15 : 42 : 37
a

Une cinquantaine de musulmans qui voulait décrier l’ingérence de l’Ombudsman Burundais dans les affaires de la communauté musulmane a été empêchée par la police de faire une marche manifestation ce lundi.

C’était vers 7h 30 quand un groupe de musulmans a assiégé la place de l’indépendance, pancarte à la main, ces personnes criaient à haute et intelligible voix : « Non à l’ingérence de l’Ombudsman dans les affaires de la Communauté Islamique du Burundi, COMIBU ».

Ils ont une dizaine de minutes avant qu’ils ne soient chassés par la police, parce qu’ils n’avaient eu de permission de pouvoir exprimer cette grogne.

Ces personnes estiment que l’Ombudsman dilapide les biens de la communauté Islamique du Burundi en volant les biens que cette organisation religieuse reçoit comme don de la part bienfaiteurs.

Outre le fait d’avoir détourné les biens de cette communauté, ces musulmans indiquent qu’il sème la zizanie parmi les croyants. Certains lui reprochent aussi de se comporter comme un représentant de la Comibu alors que cela ne se trouve nulle part dans les documents de cette religion au Burundi.

Il l’accuse aussi vouloir imposer les idéaux du CNDD-FDD au sein des membres de la communauté musulmane. Ils vont jusqu’à qualifier de comédie ces pratiques au sein de cette communauté.

Ils demandent aux institutions en place de faire des enquêtes au sein de la fondation Salama dont Mohamed Rukara est à la tête pour ramener les biens dont il se serait octroyé en violations fragrante de la loi.

De la part de ces personnes, l’ombudsman veut faire la publicité sur sa personne en partant de la COMIBU.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1153 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points



a

« la situation des droits de l’homme au Burundi est bonne », clame Mutabazi



a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi



a

Tourisme : Des veilleurs non rémunérés au Parc National de Ruvubu



a

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega.



a

Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR



a

La CVR appelle au respect du récit des déposants





Les plus populaires
Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi,(popularité : 4 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 4 %)

Prosper Mérimé acquitté dans le dossier Manirunva,(popularité : 4 %)

« la situation des droits de l’homme au Burundi est bonne », clame Mutabazi,(popularité : 3 %)

Enquêtes sur les exécutions extrajudiciaires : pour aboutir à quoi ? ,(popularité : 2 %)

Gatumba : Que justice soit rendue, disent les banyamulenge,(popularité : 2 %)

Burundi : bye-bye Arusha ? s’interroge Crisis Group ,(popularité : 2 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 2 %)

Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi,(popularité : 2 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 2 %)