L’Ombudsman est désavoué par certains des siens




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 11 septembre 2012  à 15 : 42 : 37
a

Une cinquantaine de musulmans qui voulait décrier l’ingérence de l’Ombudsman Burundais dans les affaires de la communauté musulmane a été empêchée par la police de faire une marche manifestation ce lundi.

C’était vers 7h 30 quand un groupe de musulmans a assiégé la place de l’indépendance, pancarte à la main, ces personnes criaient à haute et intelligible voix : « Non à l’ingérence de l’Ombudsman dans les affaires de la Communauté Islamique du Burundi, COMIBU ».

Ils ont une dizaine de minutes avant qu’ils ne soient chassés par la police, parce qu’ils n’avaient eu de permission de pouvoir exprimer cette grogne.

Ces personnes estiment que l’Ombudsman dilapide les biens de la communauté Islamique du Burundi en volant les biens que cette organisation religieuse reçoit comme don de la part bienfaiteurs.

Outre le fait d’avoir détourné les biens de cette communauté, ces musulmans indiquent qu’il sème la zizanie parmi les croyants. Certains lui reprochent aussi de se comporter comme un représentant de la Comibu alors que cela ne se trouve nulle part dans les documents de cette religion au Burundi.

Il l’accuse aussi vouloir imposer les idéaux du CNDD-FDD au sein des membres de la communauté musulmane. Ils vont jusqu’à qualifier de comédie ces pratiques au sein de cette communauté.

Ils demandent aux institutions en place de faire des enquêtes au sein de la fondation Salama dont Mohamed Rukara est à la tête pour ramener les biens dont il se serait octroyé en violations fragrante de la loi.

De la part de ces personnes, l’ombudsman veut faire la publicité sur sa personne en partant de la COMIBU.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1080 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines



a

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous



a

Le TGI Muha prononce les peines contre les présumés coupables de la tentative d’assassinat du Lieutenant-Général Prime Niyongabo



a

"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice



a

CVR : Enterrement digne des victimes projeté à l’horizon 2018



a

Burundi : Une des trois radios encore fermées pourrait incessamment reprendre ses programmes



a

Muyinga : Du respect pour les morts !



a

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt





Les plus populaires
Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un,(popularité : 11 %)

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes,(popularité : 9 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 3 %)

Le Burundi menace de se retirer du Statut de Rome,(popularité : 2 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 2 %)

Le TGI Muha prononce les peines contre les présumés coupables de la tentative d’assassinat du Lieutenant-Général Prime Niyongabo,(popularité : 2 %)

Le dossier des membres du Msd traine toujours ,(popularité : 2 %)

Bubanza : Vingt ans de prison ferme pour Nyabenda Boniface qui a tué son frère,(popularité : 2 %)

La Cour Constitutionnelle « fermée » aux citoyens, déplorent les experts ,(popularité : 2 %)

Muyinga : Du respect pour les morts !,(popularité : 2 %)