Le process Hassan Ruvakuki reporté au 8 d’octobre.




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 28 septembre 2012  à 08 : 16 : 01
a

Le journaliste Hassan Ruvakuki vient de passer plus de 300 jours sous les verrous. La prochaine audience pour ce journaliste de Bonesha Fm et correspondant de RFI dans la section Swahili était programmée pour le 28 de ce mois mais il vient d’être reporté au 8 octobre.

La condamnation d’Hassan Ruvakuki a été décrié par plus d’un notammant les responsables des médias mais , au cours d’un point de presse sur l’état des lieus du terrorisme dans la sous région , le ministre à la sécurité publique , Gabriel Nizigama a été évasif sur la légalité de la peine à perpétuité pour cause de terrorisme sur le sol Burundais qui a été prononcé contre lui.

Après avoir reconnu que le Burundi n’a pas encore vécu des cas de terrorisme, il a cependant dit qu’il ne revient au ministère à la sécurité publique de qualifier les infractions.

Alexandre Niyungeko, président de l’Union Burundaise des Journalistes, UBJ, a demandé au ministère public de tenir en considération cette déclaration du ministre de la sécurité publique pour innocenter notre confrère. Il estime par ailleurs qu’il n’a fait que confirmer une réalité connue de tout le monde. L’incarcération de Ruvakuki est injuste et cela est un secret de polichinelle, a-t-il souligné.

Hassan Ruvakuki se trouve incarcéré dans la prison centrale de Muramvya au centre du pays plus loin de sa famille. Les journalistes convergent pour dire que son incarcération est injuste.

Une vingtaine de journalistes correspondants de plusieurs médias aussi bien privés que publics ont été à Muramvya ont été le voir en signe de fraternité. Ils ont demandé à la justice Burundaise car sa place ne devrait pas être normalement la prison mais plutôt au service.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

405 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines



a

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous





Les plus populaires
Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana ,(popularité : 30 %)

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous ,(popularité : 3 %)

Le TGI Muha prononce les peines contre les présumés coupables de la tentative d’assassinat du Lieutenant-Général Prime Niyongabo,(popularité : 3 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 3 %)

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes,(popularité : 3 %)

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien ,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 2 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 2 %)