Les habitants sont acculés à fuire leurs maisons




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 5 novembre 2012  à 16 : 38 : 47
a

La route qui mène de Kagongo à Mugamba en passant menace de ne plus être fonctionnelle d’ici quelques mois si rien n’est fait après seulement deux mois de sa réception provisoire.

Selon les propos de la population et confirmés en même temps par le représentant de l’association des natifs de la commune de Burambi Augustin Nahayo, la réhabilitation de cette route s’inscrivait dans une série de projet du PPCDR, Projets Postes Conflits de Développement Rural, et avait couté une enveloppe de plus de 3,5 milliards de nos francs.

Mais il déplore aujourd’hui de constater que l’entreprise a mal fait ses activités sur cette route. Visiblement la route n’est bien aménagée. De Kagongo à Tora, les caniveaux sont mal aménagés. Les buses sont carrément absentes sur cette route. La terre a glissé et se trouve tout le long de celle-ci. On n’a pas besoin d’être ingénieur pour constater que celle-ci a été mal faite.

Puisque la réhabilitation de cette route a été mal faite, les maisons des localités de Rukukumbo , Gicumbi et Gitaramuka menacent de s’écrouler.

Les plantes vivrières comme les bananes, les haricots, et autres, ont été emportées par des pluies suite à cette mauvaise réhabilitation. Plus d’un indiquent que la bonne gouvernance n’aurait pas guidée cette réhabilitation.

L’administrateur communal de Burambi dit que la commune n’a pas été informé lors de la réception provisoire de cette route.

Niyonganji Léopold ne sait pas aussi qui endossera les responsabilités puisque certaines familles risquent d’être emportées par les eaux de pluies si rien n’est fait dans les plus brefs délais.

Il demande en même temps à l’entreprise Getra de refaire les travaux de cette route.

Cette commune avait été désenclavée grâce à la réhabilitation de cette route mais cet espoir risque de s’effriter.

En 2007, la commune de Burambi a perdu 600 millions avec la construction du marché moderne puisque celui-ci s’est écroulé moins d’un mois après sa réception provisoire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

814 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole



a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures





Les plus populaires
Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole,(popularité : 11 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 10 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 10 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 9 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 8 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 8 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 8 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 7 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 7 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 7 %)