L’OIM plaide pour des rapatriés Burundais




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 27 novembre 2012  à 18 : 19 : 23
a

L’Organisation Internationale pour les Migrations, OIM, demande qu’un fond de 2,8 millions USD, soient levés pour soutenir le retour volontaire et la réinsertion des 37.000 anciens réfugiés burundais qui vivent actuellement en Tanzanie.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, l’OIM indique que ces réfugiés vivent dans deux camps établis dans l’Ouest de la Tanzanie (Mtabila et Nyaragusu) depuis qu’ils ont fui les violences communautaires au Burundi en 1972 et en 1993.

La Tanzanie en collaboration avec le HCR, le Haut Commissariat pour les Réfugiés et le Gouvernement de Bujumbura prévoient 1.1millions d’USD pour assurer le transport de ces anciens réfugiés et leurs propriétés vers le Burundi et soutenir les services de l’immigration tanzanienne dans cette initiative.

Un montant supplémentaire de 1,7 million USD sera destiné à l’évaluation des besoins pour l’intégration socio-économique des anciens réfugiés en vue de mettre en place des programmes de réinsertion sociale dans les zones de forte concentration indique encore ce communiqué .

Pour le moment les mêmes rapatriés ont droit à de l’argent comptant des denrées alimentaires pour 6 mois, l’assistance médicale, un abri et l’éducation de la part du HCR.

L’OIM a également engagé des experts chargés de s’assurer, en collaboration avec les autorités burundaises, de la disponibilité des services sociaux de base pour les anciens réfugiés et les communautés d’accueil selon toujours ce communiqué.

Outre ces problèmes d’installations de ces rapatriés au Burundi, les problèmes de terres se posent avec acuité et sont sources d’insécurité particulièrement au sud et à l’ouest du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1374 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »



a

Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours



a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme





Les plus populaires
Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours ,(popularité : 59 %)

Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »,(popularité : 37 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 22 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 21 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 20 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 18 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 18 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 17 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 17 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 17 %)