Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 24 décembre 2012  à 11 : 09 : 17
a

L’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, qualifie d’irréaliste le projet de loi portant budget de l’Etat exercice 2013 qui est à la table du parlement en cours d’analyse depuis ce lundi.

Selon Gabriel Rufyiri, président de cette organisation, ce budget qui est de 1319 milliards pour 2013 a été revu à la hausse par rapport à celui de l’année écoulée à près de 18% tandis que plus de 639 milliards de celui-ci sont attendus de l’étranger et proviendraient des dons notamment. Le président de l’OLUCOME estime que le Burundi ne pourra pas faire entrer ces dons qui, jusqu’à présent, restent des promesses au moment où même l’année le pays n’a fait entrer que près de 20% seulement.

Cette situation acculera la monnaie burundaise à connaitre davantage une dévaluation selon le président de cette association de lutte contre la corruption. Il déplore aujourd’hui que les secteurs clé pour le développement économique aient été relégués à l’écart en particulier celui de l’agriculture qui a été revu à la baisse à hauteur de plus de 5%.

Les promesses du gouvernement de Bujumbura en matière de bonne gouvernance ne sont pas aux rendez vous dans ce projet de loi bien qu’elles aient toujours été des contraintes de la part des bailleurs, selon l’OLUCOME.

Gabriel Rufyiri dit que la politique de charroi zéro préconisée par le pouvoir de Bujumbura qui reste jusqu’ ‘à présent dans les discours officiels risque de ne pas avoir lieu puisque le secteur connaîtra une hausse de 16 milliards de fbu en 2013.

Gabriel Rufyiri regrette de constater aussi qu’à travers ce projet de loi le chapitre sur le payement de l’Impot Professionnel sur les Revenus, IPR, ne montre nulle part que les dignitaires et autres mandataires de l’Etat vont s’acquitter de ce devoir fiscal. Il a promis en même temps de poursuivre cet engagement de la société civile visant à obliger les dignitaires de s’acquitter de cette obligation fiscale à l’instar des autres citoyens.

Le président de l’OLUCOME a déploré de constater qu’encore une fois le budget dénommé « appuis aux bonnes initiatives » qui, de part l’histoire, a ouvert la porte à des malversations économiques et a vu sa fourchette annuelle à la hausse.

Ce budget est géré par la présidence de la république en violation de la loi passe de 2 à 2,5 milliards de fbu, souligne l’OLUCOME.

« Les parlementaires devraient supprimer cette rubrique si réellement ils sont libres », souligne t il en doutant encore de la capacité du parlement à s’engager sur cette piste.

Le projet de loi portant budget de l’Etat exercice 2013 devrait être en cours d’analyse au niveau des deux chambres du parlement depuis le mois d’octobre de cette année. Le ministre des finances a dit que le retard dans l’analyse de ce projet de loi réside au fait que près de la moitié est attendue de l’extérieur du pays.

Le président de l’OLUCOME estime que le parlement risque de l’approuver les yeux fermés en se souciant seulement des chapitres qui les concernent.

Les parlementaires ont juste une semaine pour analyser un document de près de 500 pages remplies de notions faisant référence à la macroéconomie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

409 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 4 %)

Le secteur thé du Burundi envisage des extensions à grande échelle jusqu’en 2016,(popularité : 3 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 3 %)

Qui se retire du financement du budget 2016 ?,(popularité : 3 %)

Gitega : Le manque criant du carburant de type essence limite la circulation ,(popularité : 3 %)

Les hôtels burundais en phase de réanimation,(popularité : 3 %)

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté,(popularité : 3 %)