CVR : Les attentes devraient être inclusives




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 31 décembre 2012  à 10 : 35 : 33
a

« Les Burundais dans leurs diversités devraient travailler ensemble pour que la Commission Vérité et Réconciliation aboutisse à des résultats qui satisfassent la population », ce sont les propos de Sylvestre Ntibantunganya ce vendredi après que le projet de loi portant mise en place de la CVR ait été envoyé sur la table du parlement pour adoption.

La société civile, estimant qu’il a dépouillé de sa substance, indique que ce projet contraste avec les attentes de la population lors des consultations puisque la justice n’a pas eu la place qui lui revient.

Pour le président Sylvestre Ntibantunganya il y a des personnes morales et physiques qui devraient avoir une place de choix pour que cette CVR n’accouche pas d’une souris.

L’actuel sénateur burundais indique qu’il y a cinq anciens présidents dans ce pays qui sont encore en vie qui devraient se rencontrer pour émettre leurs propositions dans la recherche de la vérité parce qu’ils ont vécu les périodes sombres qu’a connues ce pays tout au long de l’histoire.

L’ancien président de la république du Burundi indique qu’il y a, dans ce pays, quatre partis politiques qui ont fait et défait l’histoire de ce pays. Ces partis politiques sont notamment l’Uprona, le Frodebu, le FNL et le CNDD FDD. Sylvestre Ntibantungnya estime que ces organisations politiques ont joué un rôle important dans ce pays qu’il serait aberrant de ne pas chercher à s’imprégner de leurs positions quand l’on a besoin de connaître la vérité pour le Burundi.

Un diplomate accrédité à Bujumbura qui garde l’anonymat dit que les Nations Unies ne vont pas continuer à appuyer la CVR parce le projet qui est à la table du parlement en attente d’adoption n’est pas le fruit de tous les partenaires Burundais en particulier parce qu’il relègue à l’écart le domaine de la justice qui avait pourtant été réclamé par la population pendant les consultations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

314 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi



a

Tourisme : Des veilleurs non rémunérés au Parc National de Ruvubu



a

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega.



a

Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR



a

La CVR appelle au respect du récit des déposants



a

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces



a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura





Les plus populaires
Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »,(popularité : 44 %)

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous ,(popularité : 5 %)

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Ils sont interdits d’aller en Europe,(popularité : 3 %)

Bubanza : la justice marche au ralenti pendant les vacances judiciaires ,(popularité : 3 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 3 %)

Rumonge : Un journaliste de la Bonesha FM menacé par des inconnus ,(popularité : 3 %)

Divergences de vue sur la vie du président de l’OLUCOME qui serait en danger ,(popularité : 3 %)

Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 3 %)

Rumonge : L’Aprodh dénonce la torture des détenus arrêtés à Kabarore et Bukinanyana,(popularité : 3 %)