Un journaliste de la RPA a perdu le procès




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 4 janvier 2013  à 09 : 04 : 34
a

"L’issue de ce procès montre encore une fois que l’indépendance de la justice au Burundi se cherche encore au Burundi" telle est la réaction d’Alexandre Niyungeko, président de l’union Burundaise des journalistes, UBJ, ce jeudi après avoir été informé de l’issue du procès qui a été prononcé contre le journaliste Eloge Niyonzima de la RPA.

Le Tribunal de Grande Instance de Bubanza a en effet fait savoir ce mercredi à Eloge Niyonzima, journaliste correspondant de la RPA dans cette province, qu’il a perdu son procès qui l’opposait aux deux jeunes membres du parti au pouvoir qui l’avaient tabassé en juin de l’année écoulée.

Eloge Niyonzima avait en effet été battu dans un bar pendant la soirée par un groupe de jeunes du parti CNDD FDD et avait été blessé au niveau du visage. Il avait porté plainte contre deux jeunes hommes du parti au pouvoir qui étaient à la tête de ce groupe et en même temps munis de gourdins quand ils l’ont battu.

Les défenseurs des droits de l’homme dans cette province parlent de parodie de justice et s’inquiètent aussi des conséquences que pourraient engendrer l’impunité des infractions dans cette localité où les jeunes du parti au pouvoir, c’est-à-dire les Imbonerakure, font la pluie et le beau temps.

Le représentant de la ligue Iteka , une organisation pour la promotion des droits de l’homme dans cette province de l’ouest du Burundi, indique que cela pourrait inspirer la jeunesse à plus de courage dans les pratiques contraires à la loi puisqu’ils viennent de constater que la justice Burundaise hésite à prendre des sanctions contre eux même quand ils sont en infraction.

Le représentant de l’APRODH, une autre organisation de défense des droits de l’homme dans cette province, estime de sa part que la justice Burundaise n’a pas été tellement indépendante pour statuer sur le cas Eloge Niyonzima puisque les preuves de culpabilités de ces jeunes Imbonerakure ne manquaient pas dans ce dossier.

Le dossier Hassan Ruvakuki est attendu le 8 de ce mois. La société civile, les médias et même la communauté internationale ont les yeux braqués sur le Burundi par rapport au dossier Hassan Ruvakuki .

Ce dernier vient de passer une année sous les verrous, accusé d’être membre d’une bande de terroristes contre Bujumbura alors que même le ministre de la sécurité publique a affirmé qu’il n’existe pas de traces de terrorisme qu’encourt le Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

322 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces



a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes





Les plus populaires
Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 4 %)

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt,(popularité : 4 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Journalistes, et opposants politiques dans l’œil du cyclone ,(popularité : 3 %)

L’Ubj indignée des convocations intempestives des journalistes ,(popularité : 3 %)

Le procès sur Gatumba ouvert mais avec des irrégularités,(popularité : 3 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

Léandre BUKURU décapité par ses assassins, que justice soit faite,(popularité : 3 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 3 %)