Un discours peut décrédibiliser son auteur




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 4 janvier 2013  à 09 : 17 : 19
a

Le Prof. Gertrude Kazoviyo estime que les Burundais en général et les autorités en particulier devraient savoir qu’un discours aux relents de propagande décrédibilise celui qui le prononce.

Alors que le président Pierre Nkurunziza est revenu sur les promesses qu’il avait faites les années écoulées dans son discours à la nation du président de la république au début de l’année 2013, cette spécialiste de l’analyse du discours estime que les Burundais devraient apprendre à évaluer leur président sur base de ces promesses qui se répètent dans son discours chaque fois mais qui ne sont pas réalisés dans le temps et dans l’espace .

Le professeur Gertrude Kazoviyo estime que le président devrait savoir aussi qu’un discours s’évalue sur base de ce qui a été réalisé dans le temps et dans l’espace et qu’il témoigne en même temps d’une degré de confiance que le peuple devrait avoir en son égard.

« Dans les démocraties occidentales l’évaluation d’un discours sur base de ce qui a été réalisé les années passées », a-t-elle souligné.

Comme rappel, le président a dit que le pays regorge de potentialité économique qui pourraient faire du Burundi un pays exemple en matière de progrès économique à condition pour les Burundais de sauvegarder la paix et d’aimer le travail.

Pierre Nkurunziza était revenu sur les promesses des années notamment le projet d’extraction des minerais comme le fer, le nickel et autres à travers le pays.

Il avait dit qu’en plus de Kaburantwa et Kajeke où les barrages sont en constructions d’ici peu, le Burundi va aussi procéder à la construction des barrages sur les rivières Jiji et Murembwe pour avoir de l’énergie électrique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

505 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Que devient le prochain round d’Arusha ?,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 4 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)

Le Burundi favorable à l’envoi de ses soldats au nord du Mali ,(popularité : 3 %)