Certains agents du pouvoir l’ont torturé




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 4 janvier 2013  à 10 : 19 : 22
a

« Vincent Ngendakuriyo a été traumatisé par la torture qui lui a été infligée par le commissaire adjoint de la police en province de Bururi », ce sont les propos du personnel de l’ACAT, l’Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture au Burundi ce jeudi après avoir constaté les séquelles qu’endurent Vincent Ngendakuriyo suite à cette torture.

« S’il vous plait que celui qui possède un fusil ou qui est habillé en uniforme de la police et de l’armée n’entre dans cette maison. J’ai peur des fusils, j’ai peur de voir encore les militaires car ils peuvent me tuer », ce sont les propos de Vincent Ngendakuriyo ce jeudi quand nous étions entrain de l’interviewer. La famille et ses proches indiquent qu’il souffre des hallucinations particulièrement quand il voit des personnes étrangères qu’il croit être des hommes en armes.

Va-t-il être infirme ? Difficile de le dire mais aujourd’hui les bras de Vincent Ngendakuriyo sont incapables de mouvement. Vincent Ngendakuriyo a aussi du mal à uriner et souffre des douleurs au niveau des organes génitaux. Il ya des traces de bastonnades au dos de Vincent Ngendakuriyo qui marche également clopin clopan.

Vincent Ngendakuriyo a été kidnappé chez lui dans sa maison à Gatete à près de 20 km de Rumonge par la police provinciale de Bururi le 21 décembre 2012. Après avoir été battu pendant près de 3 heures comme il l’affirme , il a été amené dans la réserve forestière de Bururi où il a été torturé jusqu’à perdre connaissance.

Il ignore comment il s’est retrouvé sous traitement. Le probable auteur de cette torture a payé une facture 45000 francs bu de soins de santé.

Vincent Ngendakuriyo demande aujourd’hui que lui soit rendu. La justice Burundaise ne s’est pas encore exprimée sur ce dossier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

565 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 7 %)

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye,(popularité : 4 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 4 %)

Cinquantenaire : Pierre Nkurunziza fait des éloges à l’armée nationale ,(popularité : 3 %)

Insécurité à Kamenge : Deux personnes tuées par balles,(popularité : 3 %)

Un crime inédit mais vrai,(popularité : 3 %)

Un membre du conseil communal de Ruyigi tuée,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)

Yanick Nihangaza bientot rapatrié au Burundi,(popularité : 3 %)

La sécurité de Me Dieudonné Bashirahishize en danger ,(popularité : 3 %)