Eusébie : Même l’orphelinat est fermé




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 17 janvier 2013  à 19 : 45 : 29
a

Plus de vingt enfants vulnérables ont été chassés de leur orphelinat en commune de Gahombo en province de Kayanza par l’administration de cette commune, a-t-on appris de la part d’Eusébie Ngendakumana ce jeudi lors d’une conférence de presse qu’elle organisée en cachette.

Ces enfants qui ont été sommés de quitter l’orphelinat qui avait été érigé par les fidèles à Eusébie Ngendakumana, ont regagné Bujumbura où se trouvait aussi cette dernière.

Eusébie Ngendakumana qui était avec ces enfants chassés lors de cette conférence de presse a indiqué que l’administration et la paroisse de Rukago se sont mises ensemble pour les refouler en violations de la loi.

« Ces enfants étaient sur le banc de l’école. Ils avaient à manger. Comment vont-ils vivre puisqu’ils n’ont de proche pour les aider, » a-t-elle souligné.

Elle a indiqué que ces enfants ont même été spoliés de leurs biens comme les vivres, les habits, les cahiers par la police de la localité à cause de leurs responsables qui les ont livrés contre eux.

« Je demande au président de la république de prendre en mesure la question puisque j’ai entendu que le président de la république est aussi prêt à aider ceux qui font face à des besoins, » a-t-elle ajouté.

Cette fille visiblement maigre vit en cachette depuis que le ministre de l’intérieur a pris la mesure de fermer le site de prière de Businde qui servait de lieu de pèlerinage

Le site qui accueillait des personnes de plusieurs pays de la sous région a aujourd’hui été fermée par le ministre de l’intérieur sous prétexte que ces personnes contribuent à la création du désordre sur le territoire national et en particulier dans la province de Kayanza où le ministre de l’intérieur est aussi originaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

968 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »



a

Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours



a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme





Les plus populaires
Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours ,(popularité : 32 %)

Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »,(popularité : 12 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 7 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 6 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 6 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 6 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 6 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 6 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)