Revue de la presse du 19 janvier 2013




Par: , samedi 19 janvier 2013  à 09 : 32 : 41
a

Pierre Nkurunziza une fois de plus tentée de faire du Micombero sans Micombero.

L’agence en ligne Net press écrit que le pouvoir Cndd-Fdd reste nostalgique des régimes putschistes du passé qui mettaient en avant le culte du chef, notamment lorsqu’il effectuait des visites à l’étranger ou des déplacements à l’intérieur du pays. Celui qui en usa et qui en abusa le plus fut Michel Micombero.

Lors de chacun de ses voyages à l’étranger, à l’aller comme au retour, il devait être salué et applaudi tout au long de la route menant du centre-ville à l’aéroport international de Bujumbura. L’agence rappelle que toutes les administrations et toutes les écoles devaient être fermées jusqu’à ce que l’avion décolle ou que le chef de l’Etat regagne son domicile.

L’écho des Nations unies au Burundi met la démocratie et le développement au centre des attentions.

Il écrit que le renforcement des acquis démocratiques, notamment les préparatifs des élections de 2015 et la promotion du développement économique et social du pays domineront l’agenda 2013 du bureau des Nations Unies au Burundi. Un surcroit d’énergie sera consacré pour favoriser le dialogue politique et accompagner le pays dans son engagement à établir un mécanisme de justice de transition, un élément important pour la paix et la lutte contre l’impunité au Burundi.

Le bulletin d’information du système des N.U. regrette le vide laissé par l’absence de l’opposition dans le cadre du parlement et des institutions démocratiques, rendant les choses un peu plus complexes et exigeant un surcroit d’efforts pour que continue une expérience démocratique apaisée de nature à préserver les acquis les plus importants pour le pays à savoir la paix et la sécurité.

Bientôt, le Burundi plus que connecté, écrit le magazine Burundi Eco
Sous la supervision d’un consortium de cinq sociétés locales, une entreprise chinoise est en train d’installer la fibre optique qui permettra au Burundi de bénéficier dès fin février, d’une large bande internet.

Un peu avant dans un éditorial, le magazine écrit que ce sera donc fini les déplacements de service en service ; de ministère en ministère ; de province en province pour acheminer un document administratif.
Les murs du stade de Muyinga manifestent déjà des fissures

Ces fissures sont dues essentiellement aux torrents des pluies qui inondent le stade, en provenance de la route asphaltée menant vers la frontière burundo-tanzanienne de Kobero. Les eaux de ces pluies ne sont pas du tout canalisées, écrit l’agence burundaise de presse, et débordent n’importe comment, jusqu’à menacer toutes les fondations des infrastructures installées sur leur passage, y compris le stade.

L’Abp revient aussi sur la peine récemment infligée à un enseignant par le tribunal de grande instance de Bubanza.

Il est en effet accusé d’avoir violé son élève au lycée communal pédagogique de Musigati. L’agence écrit que l’enseignant en question a été attrapé en flagrant délit par la police. Le TGI Bubanza lui a alors infligé une peine de 15 ans de prison et une amande de 50.000 francs burundais.

Peut-on croire Manassé ? s’interroge le journal Iwacu.

L’ancien secrétaire du conseil des sages du parti Cndd-fdd fait encore parler de lui. Après avoir juré que ce parti n’a pas volé les élections de 2010, il se rétracte aujourd’hui et accuse.

A travers le même hebdomadaire, l’analyste du discours politique Gertrude Kazoviyo estime que tous les coups sont possibles entre Manassé Nzobonimpa et le pouvoir Cndd-fdd. Elle reconnaît que tous ses témoignages ne sont pas à rejeter.

De la survie des partis politiques ; c’est le titre de l’hebdomadaire Iwacu dans un éditorial.

Il écrit que deux groupes de combattants des fnl, l’un hostile à Rwasa, et l’autre loyal au chef du mouvement se sont affrontés à l’est de la RDC. Iwacu parle d’un carnage.

Les deux groupes qui s’affrontent sont celui de Rogatien Ndoricimpa pro Rwasa et celui d’Aloys Nzabampema hostile au chef. Iwacu dresse un bilan lourd, précisant que Rogatien et 3 agents de transmission de Nzabampema sont tués. Nzabampema quant à lui est blessé au niveau de l’abdomen et des cuisses.

Le journal Iwacu se demande également si l’on va vers une CVR sans les Nations-Unies.

En mettant en avant le pardon et en reléguant la justice au second plan dans le processus de la CVR, le gouvernement s’oppose à la communauté internationale représentée par l’ONU. Pourtant, poursuit l’hebdomadaire, il semble difficile d’écarter totalement ce partenaire.

Dans la pensée de la semaine, l’hebdomadaire Iwacu se joint à l’écrivain Blaise Pascal. Il dit : La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

617 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article