De quoi accouchera la conférence de Genève ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 22 janvier 2013  à 12 : 48 : 36
a

Le chef de délégation de la société civile burundaise dans la conférence des Genève sur l’Evaluation Périodique Universel indique qu’ils vont demander à la communauté internationale de convaincre Bujumbura pour qu’il fasse de la lutte contre les exécutions extrajudiciaires son cheval de bataille.

Au cours d’un point de presse que Maitre Armel Niyongere a accordé à la presse ce lundi , il a dit qu’au cours de cette conférence les organisations de la société civile ont élaboré un document bilan de la situation des droits de l’homme au Burundi de 2008 à 2012 . Ce rapport relève aussi une série de propositions de nature à permettre que les droits de l’homme connaissent un progrès au Burundi au cours des quartes prochaines années.

Parmi les tares que dénoncent ces organisations de la société civile figurent en particulier le problème de l’indépendance de la justice.

« C’est devenu un secret de polichinelle que l’exécutif exerce une mainmise sur la justice au Burundi. Nous pensons que les défenseurs des droits de l’homme au niveau international auront un mot à dire afin d’amener le pouvoir de Bujumbura à se ressaisir », a-t-il souligné.

L’autre préoccupation des organisations de la société civile à Genève est le cas d’exécutions citées extrajudiciaires dans lesquelles sont souvent citées les responsables de la police et du service national des renseignements, selon Maitre Armel Niyongere.

« Nous allons demander au pouvoir de Bujumbura de bannir à jamais une telle infraction », a-t-il souligné.

De sa part, le président de l’ordre des avocats de Bujumbura, Me Isidore Rufyikiri, indique qu’il ne faudrait pas s’attendre à ce que cette conférence sur l’examen périodique universel soit une occasion pour le Burundi de voir une amélioration des droits de l’homme devenir une réalité. L’avenir du Burundi ne se joue pas à Genève.

« Il appartient aux burundais de prendre en mains leur avenir car à Genève ; les burundais vont rencontrer les diplomates les plus chevronnés du monde », a-t-il souligné.

La conférence de Genève où il sera question de l’examen périodique universel de 2008 à 2012 verra la participation du gouvernement burundais, de la société civile et des Ong de défense des droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

558 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 16 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 8 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 7 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 7 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 7 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 7 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 7 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 7 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 6 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)