La remise en cause de la partialité de la CNTB




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 25 janvier 2013  à 09 : 32 : 11
a

La Commission Nationale des Terres et autres Biens n’a pas pu se rendre en commune de Ngagara de la Mairie de Bujumbura pour rendre effective sa décision de remise d’une maison vendue en 1972.

Vers 8 heures du matin ce mercredi, plus de 50 personnes généralement des jeunes garçons étaient assis près de la maison de Justin Nyakabeto. Ces personnes étaient venues voir comment la commission ose faire sortir de sa maison Justin Nyakabeto, le propriétaire depuis 1982. Cet homme indique qu’il a acheté cette maison de la part de Pierre Bizimana. Ce dernier affirme de sa part qu’il acheté cette maison de quelqu’un d’autre qui l’avait vendue en 1972.

Aujourd’hui cet homme jette le tord sur la CNTB dont Sérapion Bambonanire est à la tête. En 2009, lorsque Feu Abbé Aster Kana était à la présidence de cette commission, les plaintes autour de ce conflit avaient été jugées irrecevables par la commission selon Justin Nyakabeto.

« La semaine passée, j’ai vu un agent de la CNTB m’intimer l’ordre de remettre sans tarder cette maison alors que le président de la CNTB a refusé de me recevoir et m’écouter », a-t-il souligné.

« Finalement entre ces deux types de textes régissant ces deux institutions quelle est celle qui prime sur l’autre ?", a dit une personne prise dans un excès de colère à Ngagara ce mercredi.

Les sources dignes de foi indiquent que la CNTB aurait d’abord préféré résoudre les problèmes autour des biens à l’intérieur du pays avant de se préoccuper ceux de la Mairie de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1367 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 11 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 10 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 10 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 10 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 10 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 9 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 9 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 9 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 9 %)