Chicaneries entre la police et les commerçants




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 28 janvier 2013  à 19 : 31 : 34
a

Il s’agit d’une guerre de mots entre la police et les personnes qui exerçaient les activités de vie à la sauvette au marché central et les commerçants qui se déroulent depuis dimanche à coté du marché central de Bujumbura notamment parce que les lieux de parking ont été changés.

Depuis que la police ait en effet décidé de barrer la route à toutes les personnes qui veulent entrer au marché central aujourd’hui en cendre. Les commerçants sont loin d’être satisfaits de cette décision parce qu’ils veulent savoir ce que est resté de leurs biens victimes de l’incendie. Les personnes se trouvent à plus ou moins 100 mètres par rapport à ce qui fut le marché central de Bujumbura.

Autre décision, autre douleur : Les passagers indiquent qu’ils font de longues distances avant d’arriver au centre de la ville Bujumbura parce que la police a pris l’option de changer les parkings. Les habitants de la Mairie s ‘inquiètent aujourd’hui de la pluie ou du soleil qui pourraient s’abattre contre eux avant qu’ils arrivent sur les lieux de parking.

Le problème est d’autant plus posé pour les personnes qui viennent de l’intérieur du pays parce qu’ils arrivent difficilement à trouver les bus de transport en commun.

Dans l’entre temps les bus du nord de la capitale se trouvent au jardin public mais les chauffeurs osent tricher pour arriver à coté de l’INSS où ils retrouvent les passants. Juste à l’entrée de la RTNB, il ya les bus de l’Avenue de large et du quartier Kibenga. Les quartiers Kamenge , Kinama , Mutakura et Cibitoke ont des parkings à l’Eglise Saint Michel . Proche de la cathédrale Régina Mundi se trouve le parking pour les bus qui se rendent dans les quartiers Musaga , Kanyosha et Kinanira.

Le porte parole de la police estime de sa part qu’ils ont voulu éviter le désordre au marché central et surtout les vols de biens. Selon Elie Bizindavyi, les commerçants auront d’entrer à l’intérieur du marché quand le feu sera complètement éteint.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

652 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 3 %)