Le prix du carburant va-t-il encore à la hausse ?




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 28 février 2013  à 11 : 34 : 06
a

Les opérateurs économiques se sont gardés de distribuer le carburant ce jeudi dans les différentes stations à essence à Bujjumbura. La population doute d’une probable revue à la hausse des prix de ces produits.

Selon les personnes contactées dans différentes stations à essence, comme à Nyakabiga à la neuvième avenue, le carburant est vendu de manière frauduleuse soit avec 500Fbu de plus sur le prix normal. Ailleurs dans d’autres stations ces produits sont disponibles sont disponibles mais les opérateurs économiques qui en sont propriétaires ont intimé l’ordre à leurs travailleurs de ne pas leur servir.

Cela est vrai surtout dans les stations à essence à côté de Fido Dido, Chez Katikati, du pont Ntahangwa et autres. Depuis l’avant midi de ce jeudi, les commerçants de ces produits étaient en réunion. L’issue de la réunion n’est pas encore connue. Plus d’un doute que la réunion n’aboutisse sur la hausse des prix de ces produits.

Le phénomène est le même en province de Bururi où la spéculation gagne du terrain parmi sept stations à essence de la commune de Rumonge selon les informations sur place.

Le ministre des finances et de la planification pour le développement a rassuré la population ces derniers jours. Il a indiqué qu’aussi longtemps que le prix du carburant par baril n’a pas encore changé, le gouvernement n’est pas prêt à rehausser le prix du carburant à la pompe.

Tout le monde s’accorde à dire que la dépréciation à grande échelle de la monnaie burundaise risque d’être à la base de cette probable hausse des prix des produits carburants




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

269 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 50 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 12 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 10 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 10 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 7 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 5 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 5 %)

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain,(popularité : 5 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 4 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 4 %)