Au revoir Karaoké




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 29 mars 2013  à 06 : 57 : 19
a

« Le nouveau maire de la ville vient d’interdire l’organisation des karaokés dans les cabarets de la ville de Bujumbura. Les chanteurs crient contre la mesure et menacent d’aller ailleurs dans d’autres où les droits des artistes sont reconnus et respectés » c’est la réaction de Steven Sogo l’auteur de la chanson ‘’il est beau mon pays’’.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la radio Isanganiro , Steven Sogo a indiqué que les karaokés sont les seules sources de revenus pour les artistes burundais . il est incompréhensible de saisir que les artistes seront en mesure de vivre dans ce pays de sa part. Selon lui, cette décision avait aussi été prise dans les années écoulées par l’ancien maire de la ville. Ce dernier l’avait par la suite annulée. « Je ne connais toujours pas ce qui serait derrière cette décision », a souligné le chanteur Steven Sogo.

Les autres personnes qui regrettent de cette décision sont les propriétaires des cabarets en Mairie de Bujumbura. Depuis que les burundais sont habitués à l’organisation des Karaokés, ces propriétaires de cabarets font entrer beaucoup d’argent selon ces chanteurs. Eux aussi ne se gardent pas de regretter selon Steven Sogo.

En prenant cette mesure, le maire de la ville de Bujumbura a indiqué que les karaokés sont à la base des tapages nocturnes. Cette mesure sonne mal pour les artistes certes, mais ici et là à travers le monde la musique burundaise commence à être aimé par la population et à acquérir ses lettres de noblesses à l’étranger.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2219 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message