PSG : Les agents crient à l’injustice




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 16 avril 2013  à 07 : 11 : 20
a

Les agents de la Protection, Surveillance et Gardiennage, PSG, qui ont un salaire de moins de 150 milles par mois indiquent que leur parton détourne leur argent depuis que le président de la république a promulgué une nouvelle loi portant impôt sur les salaires.

Cette nouvelle loi stipule que les personnes qui touchent moins de 150 milles francs bu n’ont plus vu leurs salaires imposés depuis que cette loi ait été promulguée. Selon une des personnes membres de la PSG qui a jugé bon de garder l’anonymat, leur patron continue à retirer l’argent sur leurs comptes sous prétexte qu’il a besoin de payer l’impôt.

Le patron de cette maison de gardiennage Colonel Eugène Sinzinkayo réfute les allégations portées contre sa personne. Il a dit que cette infraction est dure du moment qu’elle contredit la mesure du président de la république raison pour laquelle il ne pourrait la commettre. Selon lui, même avant ces personnes de la PSG ne payaient pas l’impôt raison pour laquelle ils ne pouvaient espérer un léger mieux sur leurs salaires.

Il a demandé à quiconque aurait besoin de voir leurs traitements de venir voir leurs salaires. Colonel Eugène Sinzinkayo dit ainsi au moment où dans tous les services de l’Etat en particulier au ministère de l’éducation et de la santé les fonctionnaires ont vu un léger mieux sur leurs salaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1401 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit



a

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA »



a

Burundi : Les fonctionnaires bénéficiaires des formations du soir bientôt sanctionnés





Les plus populaires
Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places,(popularité : 6 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 5 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 4 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 3 %)

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA » ,(popularité : 3 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 3 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit,(popularité : 2 %)

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères ,(popularité : 2 %)