Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 13 juin 2013  à 15 : 58 : 14
a

Le président de la PARCEM, Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changement des Mentalités, Faustin Ndikumana estime que la récente loi sur la presse récemment promulguée par le président de la république mérite une révision puisqu’elle est en contradiction avec les textes de lois de la sous région liant aussi le Burundi en matière en matière économique.

Au cours d’une conférence de presse que le président de cette ONG locale a animée ce mercredi, Faustin Ndikkumana a déploré le fait que cette loi oblige le ministère de finances à garder secret sur tout ce qui a trait au crédit de l’Etat.

Selon lui, cette considération roule contre la dynamique macroéconomique des pays membres de l’East Africa Community qui stipule que le pays doit rendre public les indices macroéconomiques tous les trois mois. Faustin Ndikkumana a dit que le pays à l’heure actuelle ne peut pas évoluer en vase clos.

Faustin Ndikkumana a dit que puisqu’actuellement les pays membres de la communauté Est Africaine dont fait aussi parti le Burundi envisagent l’usage d’une monnaie unique, il est difficile voire impossible de suivre cette loi à la lettre raison pour laquelle il serait sage pour le pouvoir de Bujumbura de réviser cette loi afin de l’adapter au contexte régional actuel.

Outre la PARCEM, l’Observatoire pour le Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME s’est indigné de cette loi sur la presse indiquant qu’elle vient plutôt constituer une brèche à la corruption qui était et est une triste réalité à travers le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

503 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption



a

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !



a

Economie : Que devient le rendez-vous de la mairie sur la réouverture des marchés réhabilités ?



a

REGIDESO :le marché des compteurs CashPower plein d’ irrégularités



a

COMESA : le 20ème sommet quitte Bujumbura pour Lusaka en juillet 2018



a

Rumonge : L’huile de palme flambe





Les plus populaires
Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours,(popularité : 34 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 6 %)

‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga,(popularité : 5 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 4 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 3 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 3 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 3 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 3 %)