Revue de la presse du 06 juillet 2013




Par: , dimanche 7 juillet 2013  à 17 : 54 : 08
a

L’hebdomadaire Ijambo est revenu sur la récente décoration de la première dame du pays par le président de la République, le premier juillet dernier. Il se demande si le numéro un burundais aurait été motivé par des considérations familiales.

Ijambo rapporte l’avis du sociologue Nicodème Bugwabari qui reconnaît que les œuvres sociales de la première dame sont on ne peut plus louables, mais se demande pourquoi la décorer alors qu’elle a fait ce qu’elle devait faire. Ce n’est pas au Président de dire que son épouse est extraordinaire au point de mériter la décoration, écrit Ijambo, il appartient plutôt aux autres d’apprécier ses œuvres. La famille est privée, d’où il ne faut pas qu’elle soit mise en avant dans la gestion de la République.

L’hebdomadaire Iwacu de son côté estime que ces décorations ne changent rien, mais strictement rien dans la vie quotidienne des millions de nos compatriotes. Les vrais enjeux ne sont pas autour de ces médailles. Ce qui hante la population, c’est la flambée du coût de la vie, les hausses des taxes, bref, cette misère galopante. Dans un éditorial ayant pour titre « Du pain et des jeux », l’hebdomadaire soutient que plusieurs voix ont tiré à boulets rouges sur la remise de cette décoration. Il parle simplement de signe de népotisme et de favoritisme.

Dans la rubrique « Ils ont dit », Iwacu revient sur les déclarations de certaines personnalités : le politologue Siméon Barumwete estime que la célébration de l’indépendance nationale n’est pas une fête d’anniversaire familial. Le président du Frodebu trouve de son côté qu’il y a confusion totale entre l’Etat et le parti cndd fdd ; entre l’Etat et la famille du Président de la République. Mais le président du Cndd-fdd a dit que le fait que la 1re dame a été primée, c’est son droit le plus absolu.

Fidèle Nsengumukiza est libre de ses mouvements. Il s’agit de ce jeune imbonerakure du Cndd-fdd qui avait tenu sur les antennes de la RPA des propos de menaces à l’endroit des politiciens qui avaient pris part aux négociations d’Arusha.

Il a indiqué que lui et ses amis politiques allaient organiser une révolution contre les accords d’Arusha. Les partis politiques de l’opposition, la société civile ainsi que l’opinion en général avaient condamné ces propos, ce qui a poussé le Cndd-Fdd au pouvoir à se désolidariser de ce jeune homme apparemment trop téméraire. Net Press ajoute que Fidèle Nsengumukiza aurait menacé de révéler tout ce qu’il savait sur les secrets de cette formation politique cndd-fddiste. La justice ne veut pas faire de commentaires sur son cas, une attitude probablement qui cache une certaine réalité selon toujours l’agence en ligne.

Le magazine Burundi Eco écrit sur quelques passages obligés pour le Burundi d’ici l’an 2015.

Au chapitre 3 de la vision 2025, il est dit que le pays abritera onze millions et demi d’habitants, et sera caractérisé par un taux d’urbanisation de 40% sous l’effet combiné d’urbanisation et de diversification économique, qui prendra appui notamment sur le développement du secteur tertiaire et des exploitations minières, offrant des opportunités d’emploi.

Il n’y a pas de début de déclenchement des éléments moteurs de cette vision, estime le journal. Les projections pour 2015 sont de 9,4 millions d’habitants. Le taux de croissance de 5,5% du PIB prévu dans le CSLP pour l’année 2012 est loin d’être atteint, celui de 7% prévu en 2013 non plus, vu le marasme économique persistant.

L’humilité du Pape François risque de révolutionner l’Eglise catholique. Rarement un Pape aura marqué les esprits et révolutionné les mœurs en si peu de temps. Le journal Ijambo écrit que le Pape François a refusé de rejoindre les appartements pontificaux comme il avait refusé le palais épiscopal de Buenos Aires.

Le Pape loge dans une simple chambre comme en Argentine. Il a refusé qu’on lui fasse le lit et mange avec le staff. Il va dire la messe dans les paroisses romaines et n’hésite pas à embrasser les femmes après la messe comme un père embrasses ses filles. L’hebdomadaire trouve qu’il veut une Eglise pauvre pour les pauvres. C’est une véritable révolution car l’Eglise universelle avait perdu le sens d’humilité christique.

« Nous acceptons de mourir, nous acceptons être saints et martyrs de ce site ». L’agence Net Press revient sur les écrits vus sur les croix que portaient les pèlerins de Businde en province Kayanza, le vendredi 5 juillet. Parmi ces adeptes, un groupe d’une trentaine a été bloqué vers 7 h du matin et plus de 500 personnes étaient déjà sur la colline de Businde à 200 mètres du lieu du pèlerinage. Les policiers ont lancé des gaz lacrymogènes à ces adeptes dits d’Eusébie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

226 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article